Panerai Radiomir 1938 : le modèle de la Marine royale italienne réédité à... 1938 exemplaires


Panerai commémore la légende de la montre fabriquée en 1938 pour la Marine royale italienne ; avec une Radiomir limitée à 1938 exemplaires.



Panerai Radiomir 1938 (réf : PAM00232)
Officine Panerai fait revivre son passé à travers la réédition, en série extrêmement limitée, de sa première montre fabriquée en 1938.

Sa venue avait été préparée, deux ans plus tôt, par une présérie au cadran dépouillé de tout signe graphique (voir article précédent : Radiomir 1936 : Panerai réédite le modèle d'origine).

Le modèle de 1938 intégrait les modifications apportées au prototype initial, déjà de grande qualité, mais considérablement enrichi au fil des remarques dont firent part les corps spéciaux pendant son expérimentation.

Sans trahir l’esprit d’origine du projet d’horlogerie d’Officine Panerai, la Radiomir de 1938 présentait avant tout un cadran plus incisif. Les techniciens de Panerai furent en effet guidés dans leurs recherches par la nécessité de remédier aux difficultés de lecture du cadran dans des conditions particulièrement extrèmes.

Panerai Radiomir 1938
C’est le radiomir qui apporta la solution la plus efficace, moyennant une modification radicale de ses modalités d’application.

Le cadran en aluminium, une sorte de petite boîte, était constitué d’une partie supérieure de couleur noire, avec des index bâton et des chiffres arabes perforés, et d’une partie inférieure, ornée de chiffres en relief formés par une couche de radiomir, le tout scellé par une matière plastique protégeant contre les infiltrations.

La Radiomir 1938 de la collection actuelle Panerai modernise en profondeur les nouveautés stylistiques introduites par le modèle de légende. À commencer par le cadran marron, de type « sandwich », mais fait de deux plaques en cuivre distinctes l’une de l’autre, qui perfectionne l’ancien système de luminescence, en remplaçant le radiomir par un composé de dernière génération, le Super-Luminova®, garant d’une lisibilité optimale dans l’obscurité.

Panerai Radiomir 1938 : anses à fil
D’autres mises à jour techniques fondamentales viennent s’y ajouter, comme le dispositif des anses à fil, amovibles et vissées au boîtier, et non plus soudées au boîtier, qui fait l’objet d’un brevet exclusif de Officine Panerai ; ou encore la protection du cadran par verre saphir avec traitement antireflet, de 1,9 mm d’épaisseur, qui assure son étanchéité jusqu’à 100 mètres.

La Panerai Radiomir 1938 possède un boîtier en acier de 47 mm de diamètre, dont la forme traditionnelle « coussin » évoque les premiers modèles des années 1930. Le mouvement, à remontage manuel, resserre ainsi le lien qui l’unit au modèle historique à la source de son inspiration.

Le chiffre qui a été retenu pour cette série spéciale limitée : 1938 exemplaires, en souvenir des débuts officiels d’Officine Panerai dans le domaine de l’horlogerie sportive.

Spécifités techniques : Panerai Radiomir 1938 Edition Spéciale

Panerai Radiomir 1938 : couronne
Boîtier
En trois parties, de 47 mm de diamètre, en acier poli, avec anses à fils amovibles fixées au boîtier par de petites vis (brevet Officine Panerai). Couronne de remontoir personnalisée, vissée. Verre saphir avec traitement antireflet d’1,9 mm d’épaisseur.

Lunette
En acier poli.

Fond
En acier, vissé.

Étanchéité
Jusqu’à 100 mètres.

Mouvement
Mécanique à remontage manuel, calibre Panerai OP X, 16 ½ lignes, 17 rubis, 21 600 alternances par heure, balancier en Glucydur®, spiral Nivarox® I, dispositif antichoc Incabloc®, système à col de cygne pour le réglage de la longueur active du spiral. Réserve de marche de 56 heures, décor côtes de Genève, vis bleuies.

Fonctions
Heures et minutes.

Cadran
Brun, de type sandwich, avec index bâton et chiffres arabes luminescents.

Bracelet
En cuir naturel cousu main, intérieur en matière anallergique, boucle en acier personnalisée.

Référence : PAM00232

Production : Série limitée à 1938 exemplaires

Prix public : 4.800 euros

Officine Panerai n’est pas propriétaire des marques Incabloc®, Glucydur® et Nivarox®.


Montres-de-luxe.com | Publié le 17 Décembre 2006 | Lu 14334 fois



Alpina | Anonimo | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques