Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Panerai Radiomir 1940 3 Days Automatic Titanio : le retour du micro-rotor


Octobre 2014. Hong Kong. Pour la première fois de son histoire, Officine Panerai présente un calibre doté d’un micro-rotor, le P.4000, qui équipait une version en or rouge et l’autre en acier. Quelques six mois plus tard, l’horloger florentin dévoile une nouvelle version en titane qui confère à ce modèle « habillé », une petite touche de sport-chic supplémentaire ! Bref, un garde-temps aussi à l’aise en costume qu’un jean-basket.



Tout comme ses consoeurs en or rouge et acier, ce modèle de Radiomir 1940 (45 mm) en titane est certainement le plus chic, le plus élégant et le plus habillé de tous les garde-temps de la marque florentine, qui jusqu’à maintenant a toujours proposé des montres très sportives. Cette Radiomir en titane, tout en restant en total cohérence avec l’ADN de la marque est une pièce qui sera aussi à l’aise en costume de flanelle grise que portée avec un t-shirt et un jean. Bref, cette montre permet à la marque de commercialiser une pièce raffinée (notamment grâce à son épaisseur) sans rien renier de ses origines !  
 
Justement cette finesse de boitier, cette Radiomir la doit au nouveau calibre P.4000, dernière création de la manufacture Officine Panerai de Neuchâtel. En effet, ce mouvement se distingue par sa masse oscillante (micro-rotor) excentrée bidirectionnelle. Cela signifie que le rotor possède un diamètre inférieur à celui du calibre (généralement il a la même taille) : une solution technique qui permet de produire un mouvement beaucoup plus plat (3,95 mm) et donc, une montre beaucoup plus fine.

Tout comme dans le modèle en acier, la masse oscillante de cette Radiomir en titane est en tungstène (métal très dense). Le rotor, micro, peut être admiré à travers le fond saphir. La masse oscillante côtoie le balancier, qui oscille à une fréquence de 4 Hz, ainsi qu'un pont dissimulant une grande partie du mécanisme.

Grâce aux deux barillets montés en série, ce calibre possède une très confortable réserve de marche d'au moins trois jours (on peut la laisser sur la table de nuit tout le week-end et la retrouver à l’heure le lundi matin). Il est également équipé d'un dispositif spécial pour le réglage de l'heure qui stoppe le balancier lorsque la couronne de remontoir est tirée. Ce système utile permet d'assurer une synchronisation optimale de la montre
 
Le boîtier de cette Radiomir 1940 se compose de deux types de titane : la carrure est en titane grade 2, un alliage réputé pour sa légèreté (40% plus léger que l'acier), sa résistance à la corrosion et sa capacité à tolérer des usinages très complexes. La lunette et la couronne sont, quant à elles, en titane grade 5, un alliage dont la principale différence avec le précédent est qu'il peut être poli et ainsi, offrir   une finition toute en contrastes.
 
La couleur du titane se marie idéalement avec les tonalités chaudes du cadran brun (à quand un cadran bleu sur une version titane qui serait du plus bel effet ?), dont la structure sandwich créée par Panerai dans les années 1930 assure une visibilité et une lisibilité maximales, même dans l'obscurité. Le Superluminova écru confère à ce modèle une image vintage parfaitement adaptée à la montre, fidèle au design et à l'esprit des modèles Panerai d'époque. A noter que le compteur des secondes à 9 heures constitue l'unique élément mobile de ce cadran minimaliste (du pur Panerai).
 
La Radiomir 1940 3 Days Automatic Titanio (PAM00619) est étanche jusqu'à 100 mètres. Elle est fournie avec un bracelet en cuir de buffle brun aux surpiqûres contrastées. Comptez 10.400 euros.

​Spécificités techniques

Boitier 45 mm en titane satiné
 
Cadran brun avec chiffres arabes et index luminescents
Secondes à 9 heures
 
Étanchéité : 10 bars (~100 mètres).
 
Mouvement mécanique à remontage automatique (micro-rotor)
Calibre Panerai P.4000, entièrement réalisé par Panerai
 
Fonctions : heures, minutes, petite seconde
 
Réserve de marche : 72 h
 


Montres-de-luxe.com | Publié le 7 Mai 2015 | Lu 2156 fois



Alpina | Anonimo | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques