Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Patek Philippe 5940 : quantième perpétuel extra-plat à remontage automatique


La plus prestigieuse des manufactures horlogères genevoises Patek Philippe présente sa nouvelle référence. La 5940. Un garde-temps d’exception. Un quantième perpétuel extra-plat à remontage automatique (calibre 240 Q) abrité dans un boîtier de forme « coussin » en or jaune 18 carats de 44.6x37mm. Une classe folle pour une montre extrêmement élégante.



Patek Philippe 5940 quantième perpétuel extra-plat à remontage automatique
Les quantièmes perpétuels extra-plats à remontage automatique figurent depuis longtemps parmi les montres compliquées Patek Philippe les plus recherchées. La manufacture genevoise présente aujourd’hui ce grand classique dans une forme de boîtier qui a joué un rôle important dans l’histoire de la maison et de ses quantièmes perpétuels : le boîtier « coussin », décliné cette année en or jaune 18 carats sur la nouvelle référence 5940.

De toutes les complications (tourbillon, répétition minutes, chronographe à rattrapante, etc.), le quantième perpétuel est celle qui présente la plus grande utilité au quotidien, puisqu’il affiche toujours la bonne date en tenant compte des longueurs variables des mois.

Au 19e siècle, les quantièmes perpétuels de poche figuraient déjà parmi les complications Patek Philippe les plus prisées. Avec l’essor des garde-temps à porter au poignet, la manufacture genevoise a été la première à s’attacher à miniaturiser ce mécanisme ultrasophistiqué pour le loger dans des montres-bracelets -qui, par ailleurs, étaient nettement plus petites qu’aujourd’hui.

C’est en 1925 que Patek Philippe produisit la première montre-bracelet à quantième perpétuel du monde. Ce garde-temps N° 97 975 possédait un affichage central des heures et des minutes, une petite seconde à 9h ainsi que des phases de Lune à 3h. Le quantième perpétuel présentait une aiguille de date au centre, une aiguille du jour à 12h et une aiguille du mois à 6h ; il respectait le cycle des années bissextiles, mais sans l’afficher, comme il est d’usage aujourd’hui. Difficulté supplémentaire, les indications du calendrier étaient de type instantané.

A la même époque s’imposa en Europe le mouvement Art déco. Avec son langage épuré et très imaginatif, ce style eut une grande influence sur les arts plastiques, l’architecture, le mobilier ainsi que le design industriel et il n’a rien perdu de son aura jusqu’à aujourd’hui. Patek Philippe adopta également ce style, non pas comme une tendance éphémère, mais comme une philosophie de création à long terme. Cet esprit est interprété de nos jours dans la collection Gondolo, qui regroupe toutes les montres « de forme », c’est-à-dire dotées de boîtiers autres que ronds (carrés, rectangulaires, triangulaires, losanges, tonneau, coussin, etc.).

Avec la naissance du style Art déco, la toute jeune montre-bracelet, que l’on portait de manière bien visible au poignet, reçut très vite le statut d’un fleuron de design, qu’elle a conservé jusqu’à aujourd’hui. Les montres Patek Philippe de forme coussin connurent alors un grand succès, comme le prouvent les pièces que l’on peut admirer au Patek Philippe Museum. Ces garde-temps font partie des meilleurs emblèmes de la beauté intemporelle signée Patek Philippe, aux côtés de créations comme le grand classique de la montre ronde Calatrava, la très originale Ellipse d’Or et l’incomparable modèle « sport élégant » Nautilus.

Patek Philippe a remis à l’honneur les boîtiers de forme coussin en lançant en 2010 le chronographe à rattrapante monopoussoir extra-plat référence 5950 en acier. L’hommage se poursuit aujourd’hui avec le nouveau quantième perpétuel extra-plat référence 5940. Avec ses 44,6 mm de longueur et ses 37 mm de largeur, ce boîtier affiche des dimensions très contemporaines. Son élégance résolument masculine est renforcée par le profil d’une exceptionnelle minceur (8,6 mm).

Ce boîtier est fabriqué de manière traditionnelle dans les ateliers d’habillage de la manufacture par étampage à froid à partir d’une barre d’or jaune, à des pressions de plusieurs tonnes ; il passe ensuite par de nombreuses étapes de façonnage, avant d’être longuement poli à la main. A noter ses flancs délicatement incurvés qui se prolongent de manière élégante dans les attaches de bracelet intégrées. La montre est livrée avec un fond saphir clipsé -ainsi qu’un fond plein en or jaune interchangeable- permettant d’admirer la beauté du mouvement et de ses finitions exécutées dans toutes les règles de l’art.

Entièrement assemblé dans les ateliers complications de la manufacture, le calibre 240 Q extra-plat se compose de 275 pièces. Malgré son remontage automatique, il ne mesure que 3,88 mm d’épaisseur. Le mouvement de base lancé en 1977, avec mini-rotor excentré en or 22 carats inséré dans la platine, mesure à lui seul 2,53 mm de hauteur. Il ne reste donc que 1,35 mm pour le module de calendrier, avec sa mémoire mécanique de quatre ans, ainsi que pour les phases de Lune !

Le quantième perpétuel affiche en permanence la bonne date en tenant compte automatiquement des longueurs variables des mois (31, 30 ou 28 jours) ainsi que du 29 février des années bissextiles. Il devra seulement être corrigé en 2100, une année séculaire où le calendrier grégorien supprime le 29 février. Mais cette correction s’effectuera de manière simple et rapide et la montre affichera ensuite à nouveau la date exacte durant tout un siècle, dans la mesure où elle est régulièrement remontée.

L’affichage des phases de Lune se distingue lui aussi par son exceptionnelle précision. Il ne varie que d’un seul jour en plus de 122 ans par rapport au véritable cycle lunaire, ce qui correspond à un taux d’erreur quotidien de 0,002 ‰. Quant à la précision de marche du mouvement de base, elle est comprise dans la plage de –3 à +2 secondes par 24 heures, comme le prescrit le Poinçon Patek Philippe pour les calibres mécaniques d’un diamètre supérieur ou égal à 20 mm. Elle surpasse ainsi même les valeurs exigées pour les chronomètres officiellement certifiés.

Le fond blanc crème grainé du cadran s’harmonise avec la nuance de l’or jaune. La minuterie imprimée en noir à la périphérie du cadran suit le contour de la lunette. La course quotidienne du temps est rythmée par des chiffres Breguet appliques et par de fines aiguilles « feuille » des heures et des minutes en or jaune 18 carats, tandis que les affichages du calendrier sont disposés sur trois cadrans auxiliaires. A 9h le jour et l’indication 24 heures. A 3h le mois et l’année bissextile. A 6h le quantième à aiguille et le guichet des phases de lune.

Ce garde-temps se porte sur un bracelet en alligator écailles carrées noir mat, cousu main, doté d’une boucle à ardillon en or jaune 18 carats.

Spécificités techniques de la montre Patek Philippe référence 5940

Patek Philippe 5940 quantième perpétuel extra-plat à remontage automatique
Mouvement Calibre 240 Q
Mouvement mécanique extra-plat à remontage automatique.
Quantième perpétuel avec date, jour, mois, année bissextile et indication 24 heures par aiguilles. Phases de lune.
Diamètre total: 27,50 mm
Hauteur: 3,88 mm
Nombre de composants: 275
Nombre de rubis: 27
Masse oscillante: Mini-rotor unidirectionnel en or 22 carats inséré dans la platine
Balancier: Gyromax
Fréquence: 21 600 alternances par heure (3 Hz)
Spiral: Spiromax

Réserve de marche : 48 heures

Dispositif de mise à l’heure
Couronne à deux positions :
-poussée: remontage du mouvement
-tirée: mise à l’heure

Affichages :
Heures et minutes au centre
Cadrans auxiliaires :
-jour et 24 heures à 9h
-mois et année bissextile à 3h
-date et phases de lune à 6h

Correcteurs :
A 9h : correction du jour
Entre 11h et 12h: correction de la date
Entre 12h et 1h: correction du mois
A 6h : correction des phases de lune
Livrée avec un crayon correcteur en ébène et or jaune 18 carats

Signe distinctif : Poinçon Patek Philippe

Boîtier de forme « coussin » en or jaune 18 carats, glace saphir bombée.
Fond saphir clipsé et fond plein en or jaune 18 carats interchangeables.
Longueur x largeur 44,60 x 37,00 mm
Epaisseur totale: 9,25 mm
Epaisseur: 8,5 mm (glace à glace)
Entre-cornes: 21 mm

Etanche à 30 mètres

Cadran blanc crème grainé.
Neuf chiffres Breguet appliques en or jaune 18 carats
Aiguilles des heures et des minutes de type «feuille» 18 carats en or jaune
Aiguilles du jour, du mois et de la date en or jaune 18 carats Aiguilles des 24 heures et de l’année bissextile en acier bleui

Bracelet alligator écailles carrées noir mat, cousu main, avec boucle à ardillon en or jaune 18 carats

Montres-de-luxe.com | Publié le 7 Août 2012 | Lu 3029 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques