Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Patek Philippe Heure Universelle 5330G-001 : une nouvelle génération d'HU entre en catalogue !


Lancée en édition limitée lors de l’exposition Patek Philippe de Tokyo en juin 2023, la réf. 5330 fait son entrée dans la collection courante de la manufacture. Rappelons que cette nouvelle génération d’Heure Universelle se distingue par une première mondiale brevetée : un affichage de la date indexé sur l’heure locale, soit celle du fuseau horaire sélectionné à 12h sur le disque des villes et indiquée par les aiguilles centrales. Explications.



Introduite dans les années 1930, à l’époque des premiers vols transatlantiques, sur la base d’une invention du maître horloger genevois Louis Cottier, la célèbre Heure Universelle Patek Philippe permet de lire simultanément et en permanence l’heure dans les 24 fuseaux horaires au moyen de deux disques mobiles (disque des villes et disque des 24 heures), tout en bénéficiant d’un affichage par aiguilles centrales heures/minutes pour l’heure locale (fuseau sélectionné à 12h).
 
Grâce à ce système ingénieux et aux centres de cadrans ornés de cartes en émail Grand Feu cloisonné ou de décors guillochés main, cette complication s’est imposée comme l’un des modèles Patek Philippe les plus reconnaissables –et les plus recherchés par les passionnés de belles mécaniques.
 
En 1999, Patek Philippe améliorait grandement cette fonctionnalité grâce à un mécanisme breveté et exclusif permettant, lorsqu’on change de fuseau horaire, de corriger d’une seule pression sur un poussoir, l’ensemble des affichages (disque des villes, disque des 24 heures, aiguille centrale des heures). Et ce, sans affecter la précision des minutes et des secondes !

Depuis lors, la manufacture a également associé l’Heure Universelle à deux autres fonctions. En 2016, fut dévoilé le Chronographe à Heure Universelle référence 5930 avec calibre automatique CH 28-520 HU.
 
Et en 2017, à l’occasion de la Grande Exposition de New York, Patek Philippe présenta la première répétition minutes à Heure Universelle sonnant toujours l’heure locale, la référence 5531, avec calibre automatique R 27 HU, dans une série limitée à dix exemplaires. Un modèle entré dans la collection courante en 2018.
 
Depuis l’an passé et la présentation d’une édition limitée lors de la grande exposition Patek Philippe de Tokyo, la manufacture a franchi, une nouvelle étape clé dans l’histoire de son Heure Universelle en la dotant pour la première fois d’un affichage de la date (qui manquait véritablement pour quel cette fonction-complication soit optimale).

Aujourd’hui donc, cette complication entre au catalogue de la manufacture genevoise. Cet affichage d’ordinaire assez simple pose ici un véritable défi technique. En effet, jusqu’à ce jour, sur les montres à heure universelle équipées d’une indication de la date, l’utilisateur –lorsqu’il changeait de fuseau horaire– devait toujours régler indépendamment le fuseau et le quantième.
 
Patek Philippe, au contraire, a voulu que l’affichage de la date soit mécaniquement couplé avec l’heure locale (fuseau sélectionné à 12h et indiqué par les aiguilles centrales), sans aucun besoin de réglage et qu’il s’ajuste automatiquement dans les deux cas entraînant une modification…
 
… Lorsqu’on franchit le cap de minuit, où la date passe au jour suivant et lorsqu’on franchit la ligne de changement de date (au milieu du Pacifique), où la date recule d’un jour –comme l’avait oublié Philéas Fogg, dans Le Tour du monde en quatre-vingts jours de Jules Verne, en croyant avoir raté son pari d’un jour (une méprise qu’il aurait évitée en portant au poignet la nouvelle référence 5330G-001).

Comme sur la répétition minutes à Heure Universelle référence 5531, la difficulté n’était pas seulement de faire cohabiter les deux complications au sein du même mouvement.
 
Il fallait aussi qu’elles interagissent et que l’Heure Universelle « pilote » l’affichage de la date (de même qu’elle pilote la répétition minutes sur la référence 5531). De plus, ce mécanisme devait pouvoir fonctionner dans les deux sens, en avant comme en arrière, de manière parfaitement fiable et sans aucun risque de dommages.
 
Pour offrir cette fonction utile, exclusive et simple d’emploi, la manufacture a développé un nouveau mouvement, le calibre 240 HU C, basé sur le calibre 240 HU extra-plat à remontage automatique équipant depuis 2000 les montres à Heure Universelle Patek Philippe sans fonctions additionnelles.

La première particularité de ce mouvement novateur réside dans son module d’affichage de la date comptant à lui seul 70 composants. La gestion de la date de l’heure locale est assurée par un système central de différentiel breveté comportant deux rouages concentriques.
 
Lorsque le rouage extérieur (de plus grand diamètre) tourne dans le sens horaire, l’aiguille de la date avance d’un cran dans le sens horaire. Lorsque le rouage intérieur tourne dans le sens horaire, l’aiguille de la date recule d’un cran dans le sens antihoraire.
 
Lorsque les deux rouages tournent ensemble dans le sens horaire, l’aiguille de la date reste immobile. Chaque pression sur le poussoir à 10h permet ainsi de corriger non seulement le disque des villes, le disque des 24 heures et l’aiguille centrale des heures, mais aussi désormais –si nécessaire– la date, dans un sens comme dans l’autre.

« Ce système complexe offrant une grande facilité d’emploi est une parfaite illustration de la philosophie de création Patek Philippe, entièrement tournée vers l’utilisateur » rappelle la marque horlogère dans son communiqué.
 
De plus, le nouveau calibre 240 HU C, malgré son mécanisme additionnel, présente à peine 0,7 mm de surépaisseur par rapport au calibre 240 HU (4,58 mm au lieu de 3,88 mm), ce qui permet de conserver un boîtier d’une élégante finesse.
 
Seconde particularité de la nouvelle référence 5330G-001, son mode d’indication de la date. PP a en effet choisi un affichage avec aiguille centrale dotée d’une palette rouge pointant une échelle de 1 à 31 décalquée à la périphérie du cadran, sur un réhaut biseauté créant un bel effet de profondeur.
 
Pour éviter que cette aiguille relativement statique nuise à la lisibilité des autres informations, les ingénieurs ont imaginé –pour la première fois chez PP– une aiguille transparente en verre. Ce choix a exigé la mise en œuvre de deux brevets introduits en 2022 pour l’aiguille en Silinvar du chronographe monopoussoir 1/10ème de seconde référence 5470P-001 (calibre CH 29-535 PS 1/10).
 

Le premier brevet concerne le procédé permettant d’appliquer un décor (laquage rouge) sur un matériau non métallique comme le verre, le second la manière de fixer le canon sur l’aiguille en verre par « brasage ».
 
Cette Heure Universelle Patek Philippe référence 5330G-001 se signale par un cadran de couleur bleu-gris opalin. Son centre de cadran est orné d’un motif « carbone » qui ajoute une touche moderne à l’ensemble.
 
Le disque des 24 heures se subdivise en deux zones jour/nuit identifiées respectivement par un fond argenté avec petit Soleil doré symbolisant midi et un fond bleu-gris avec croissant de Lune doré symbolisant minuit. Sur le disque des villes, un point rouge entre Auckland et Midway marque la ligne de changement de date.
 
L’heure locale du fuseau sélectionné à 12h est indiquée par des aiguilles de type « dauphine » facettées et des index appliques de type « bâton » facettés en or gris avec revêtement luminescent blanc. Le boîtier en or gris entièrement poli, de 40 mm, se démarque par ses attaches de bracelet incurvées à doubles godrons.
 
Il est doté d’un fond saphir permettant d’admirer l’architecture et les finitions du nouveau calibre 240 HU C à remontage automatique. La teinte du cadran est reprise en écho par un bracelet en cuir de veau bleu-gris avec motif « denim » et coutures main de couleur blanche, équipé d’une boucle déployante en or gris.

​Fuseaux horaires : un peu d’histoire…

Pendant longtemps, chaque pays, voire chaque ville, a possédé sa propre heure locale, plus ou moins basée sur la longitude, et les voyageurs devaient sans cesse modifier les indications de leur montre.
 
Mais l’essor des transports et des communications a exigé d’unifier le système du temps. En 1884, lors de la Conférence internationale du méridien, à Washington, on décida de diviser la planète en 24 fuseaux horaires couvrant chacun 15° de longitude (une heure) et de prendre comme référence (longitude 0) le méridien de Greenwich, qui servait déjà de repère aux navigateurs.
 
Dans ce système, le fuseau horaire où se trouve Auckland (Nouvelle-Zélande) est en avance de 12 heures sur celui de Greenwich (UTC + 12). Il est donc le premier à passer au jour suivant. 

Quant au fuseau horaire où se trouve Midway (atoll américain dans le Pacifique nord), il est en retard de 11 heures par rapport à Greenwich (UTC -11) il sera donc le dernier à passer au jour suivant. Dans notre exemple, lorsqu’on voyage vers l’ouest de Midway à Auckland, il sera donc nécessaire d’avancer la date d’un jour.
 
Et lorsqu’on voyage vers l’est, de Auckland à Midway la date devra reculer d’un jour. Située entre le fuseau d’Auckland et celui de Midway, la « ligne de changement de date » (qui n’a fait l’objet d’aucun traité international) zigzague autour du 180e méridien au milieu du Pacifique, au gré des choix de fuseau horaire opérés par les différentes îles.
 
Ce système présente toutefois une particularité. Durant la plage horaire allant de 11 heures à midi à Londres, il est entre minuit et une heure du matin à Midway et entre 23 heures et minuit à Auckland (si l’heure d’été n’est pas en vigueur). Toute la planète est donc à la même date pendant une heure !
 
Grâce à son différentiel breveté, la nouvelle Heure Universelle référence 5330G-001 respecte ce cas de figure en maintenant la date immobile même lorsqu’on sélectionne un autre fuseau au moyen du poussoir à 10h.
 
Sans ce différentiel, dans la plage horaire où la date est identique pour tous les fuseaux horaires, à minuit, lorsqu’on passe la ligne de changement de date située entre Auckland et Midway, la montre enverrait deux informations contradictoires sur la même « étoile », l’une pour faire avancer la date d’un jour, l’autre pour la faire reculer d’un jour – ce qui entraînerait un blocage du mouvement.

Montres-de-luxe.com | Publié le 22 Avril 2024 | Lu 3694 fois





Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail