Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Patek Philippe « Ladies First Chronograph » : honneur aux dames !


La manufacture genevoise Patek Philippe a dévoilé début novembre à Paris, à l’occasion de l’inauguration de ses nouveaux salons parisiens, un chronographe en tous points exceptionnels : un nouveau calibre (le CH 29-535 PS) « in-house » comprenant six brevets qui équipe un nouveau modèle (le Réf 7071 R) dédié exclusivement aux dames. Une grande première qui illustre bien que de nos jours, les manufactures ne doivent plus se contenter de féminiser les modèles « homme » pour plaire aux femmes… Mais qu’elles doivent leur présenter des garde-temps pensés pour elles !



Patek Philippe Ladies First Chronograph
Honneur aux dames, ce mouvement d’exception est lancé en avant-première dans un chronographe-bracelet destiné exclusivement aux poignets féminins, d’où son nom : « Ladies First Chronograph ».

Un nouveau chapitre dans la longue histoire des garde-temps féminins Patek Philippe –et l’aube d’une ère nouvelle pour tous les passionnés de beaux chronographes mécaniques.

Tout d’abord, et avant d’entrer dans le détail de cette nouvelle montre dotée de ce nouveau mouvement, rappelons que le Calibre CH 29-535 PS et la référence 7071R « Ladies First Chronograph » ont été dévoilés début novembre dans le cadre de l’inauguration des salons Patek Philippe de la place Vendôme à Paris, qui viennent d’être entièrement rénovés et réaménagés.

Dans la vaste palette de complications dont Patek Philippe s’est faite le virtuose, le chronographe a toujours joué un rôle de choix. Par ses nombreux développements techniques brevetés, par son souci de performances allié à la recherche d’une esthétique sobre et raffinée, la manufacture genevoise s’est imposée au fil des années comme l’une des signatures les plus recherchées pour ces garde-temps à vocation technique, nés dans les années 1820, et parfait emblème des temps modernes.

Dès la seconde moitié du 19ème siècle, Patek Philippe s’illustre par l’excellence de ses chronographes de poche, avec ou sans système sophistiqué de rattrapante. Le mécanisme de mesure des temps courts s’allie souvent à d’autres complications de haut rang, dont le quantième perpétuel et la répétition minutes –comme sur les deux pièces présentées en 1878 à l’Exposition universelle de Paris, où la manufacture remporte la Médaille d’or.

En 1893, la firme fait breveter un mécanisme isolateur pour le compteur des minutes. En 1902, elle dépose un brevet pour un « double chronographe » doté de deux mécanismes permettant de faire simultanément des séries d’observations de durées différentes. En 1904, elle signe un brevet pour un mécanisme de transmission instantanée destiné au compteur des minutes.

Patek Philippe « Ladies First Chronograph » : honneur aux dames !
Avec l’essor des montres-bracelets, au cours des années 1920, Patek Philippe joue un rôle phare dans la miniaturisation du chronographe. En 1923, la firme réalise sur commande le tout premier chronographe-bracelet à rattrapante de l’histoire.

Vers 1927 apparaissent dans la production courante les premiers chronographes-bracelets avec ou sans aiguille de rattrapante. Les boîtiers d’inspiration Art déco se déclinent alors en de multiples formes : ronds, carrés, rectangulaires, tonneau, coussin…

Les mouvements, basés sur des ébauches exclusives signées par les meilleurs fournisseurs, s’imposent par leur perfection tant technique qu’esthétique.

Les années 1930 marquent pour Patek Philippe un véritable âge d’or du chronographe-bracelet, avec jusqu’à onze références pour les chronographes simples, dont la célèbre Réf. 130 de 1934, et trois pour les modèles à rattrapante. Ces chronographes d’avant-guerre figurent aujourd’hui parmi les modèles Patek Philippe les plus recherchés des collectionneurs et ils atteignent fréquemment des prix record lors des ventes aux enchères internationales.

Durant les années 1940 et 1950, la manufacture poursuit cette production raffinée –souvent dotée de complications additionnelles comme le quantième perpétuel– avec de nombreux modèles au style classique et intemporel, dont la référence 1463 équipée d’un boîtier étanche.

En 1986, Patek Philippe ouvre un nouveau chapitre dans sa saga du chronographe en introduisant le fameux Calibre CH 27-70 à remontage manuel, basé sur une ébauche Nouvelle Lémania produite en exclusivité pour la manufacture et entièrement retravaillée au sein de ses ateliers. En 1996, la firme fait breveter un mécanisme de chronographe à rattrapante doté d’un isolateur empêchant toute perturbation de la marche de la montre lors de la lecture d’un temps intermédiaire.

En 2005, Patek Philippe crée l’événement en présentant le mouvement chronographe à rattrapante à roues à colonnes le plus plat jamais réalisé. Ce Calibre CH R 27-525 PS à remontage manuel, fabriqué à l’ancienne en très petites séries, est aussi le premier mouvement chronographe entièrement conçu et fabriqué au sein de la manufacture.

Un an plus tard, la firme répond à une attente de longue date en dévoilant son premier mouvement de chronographe automatique 100% maison, le Calibre CH 28-520 IRM QA 24H, avec quantième annuel breveté.

Patek Philippe Calibre CH 29-535 PS
Le lancement en 2009 du Calibre CH 29-535 PS –fruit de plus de cinq ans de développement– permet à Patek Philippe de franchir un pas décisif en se dotant d’un nouveau mouvement chronographe à remontage manuel intégralement conçu et fabriqué dans ses ateliers.

Pour mettre au point ce nouveau mécanisme, Patek Philippe a dû réunir tout son savoir-faire et ses connaissances afin d’égaler et même surpasser le Calibre CH 27-70 – considéré par les connaisseurs comme le plus beau mouvement de chronographe traditionnel existant sur le marché.

Le Calibre CH 29-535 PS s’annonce donc comme le digne successeur de ce mouvement de légende et ouvre la voie à de nouveaux développements et à une nouvelle génération de chronographes-bracelets à remontage manuel avec ou sans complications additionnelles.

Il remplacera à terme l’actuel Calibre CH 27-70 (base Nouvelle Lémania) en tant que chronographe traditionnel à remontage manuel. Il vient par ailleurs compléter la collection de mouvements Patek Philippe qui compte désormais 21 calibres de base déclinés en plus de 45 exécutions.

Plus concrètement, le Calibre CH 29-535 PS se présente comme un mouvement à roue à colonnes, attribut traditionnel des beaux chronographes mécaniques, dotée comme il se doit chez Patek Philippe d’un chapeau poli. Il possède une grande aiguille de chronographe, une petite seconde et un compteur 30 minutes à saut instantané.

Son grand balancier Gyromax à quatre bras et quatre masselottes bat à une fréquence élevée de 4 Hz (28 800 alternances par heure). Le calibre est doté d’une réserve de marche de 65 heures (plus de 58 heures en mode chronographe enclenché). La bascule d’embrayage présente une forme classique en S.

La création de deux ponts distincts pour l’aiguille de chronographe (pont de roue de chronographe) et le compteur des minutes (pont de roue de compteur de minutes) « souligne le souci d’exclusivité esthétique » précise la marque dans son communiqué. Le mouvement est également doté d’un système « stop seconde » qui permet une mise à l’heure très précise.

Patek Philippe « Ladies First Chronograph » : honneur aux dames !

Le parfait reflet du Poinçon Patek Philippe

Patek Philippe « Ladies First Chronograph » : honneur aux dames !
De l’architecture de base au moindre détail de finitions, le nouveau Calibre CH 29-535 PS est la parfaite illustration des critères du Poinçon Patek Philippe. Ses concepteurs l’ont développé selon une philosophie entièrement tournée vers l’utilisateur et axée sur la fonctionnalité et la fiabilité à long terme.

La forme et la disposition des ponts ont été définies de manière à garantir une transmission de l’énergie la plus efficace possible, avec un minimum de frottements, depuis le barillet jusqu’à l’organe réglant –en privilégiant les performances et la précision de marche.

Les concepteurs se sont efforcés de loger toute la complexité technique du mouvement dans un minimum de volume– aboutissant à l’épaisseur remarquable de 5,35 mm (pour un diamètre de 29,60 mm).

Tout au long du processus de développement, chaque composant du mouvement a été soumis au Comité de surveillance du Poinçon Patek Philippe afin de vérifier sa conformité avec les critères techniques et esthétiques hors norme de la manufacture.

Si le Calibre CH 29-535 PS se base sur une architecture de type classique, avec roue à colonnes et système d’embrayage à roues dentées, il se distingue par six innovations brevetées où se reflète tout l’esprit d’invention de la manufacture.

Les concepteurs ont entièrement réétudié toutes les composantes de base du mécanisme de chronographe pour trouver des solutions offrant encore plus de précision, de fiabilité, de robustesse et de confort à l’emploi. L’accent a été mis sur la fonctionnalité et les bénéfices pour l’utilisateur, dans le respect des meilleurs principes de l’art horloger –et du Poinçon Patek Philippe.

Les six brevets du Calibre CH 29-535 PS

Le développement du Calibre CH 29-535 PS a entraîné le dépôt de six brevets et demandes de brevets qui marquent autant d’avancées dans la maîtrise du chronographe.

1) Profil de dents optimisé

Les roues du mécanisme de chronographe sont dotées d’un profil de dents breveté et exclusif (introduit en 2005 sur le calibre chronographe à rattrapante extra-plat CH R 27-525 PS) qui supprime le risque de saut ou de recul d’aiguille lors du démarrage, évite tout chevrotement de l’aiguille de chronographe, augmente le rendement dans la transmission d’énergie et réduit les frottements ainsi que l’usure à l’intérieur du mouvement.

2) Meilleur réglage de la pénétration des engrenages

Le réglage de la pénétration des engrenages entre la roue de chronographe et la roue d’embrayage s’effectue par l’intermédiaire d’un grand «chapeau excentrique», placé sur la roue à colonnes, et du bec de la bascule d’embrayage – au lieu de l’habituel excentrique situé près de la roue d’embrayage. Ce système permet un réglage plus fin et plus précis.

3) Meilleure synchronisation embrayage-freinage

La synchronisation entre l’embrayage (bascule d’embrayage) et le freinage (bloqueur) s’effectue d’ordinaire par le biais de la roue à colonnes. Les concepteurs du Calibre CH 29-535 PS ont supprimé cette étape intermédiaire et ajouté un doigt sur la bascule permettant de synchroniser directement les deux organes. Ce système assure un réglage plus aisé des commandes et augmente sa précision, l’horloger ne devant intervenir qu’à un seul endroit au lieu de deux; il évite également tout « flottement » de l’aiguille au moment du démarrage et de l’arrêt.

4) Ajourage de la came du compteur des minutes

La came du compteur des minutes a été dégagée (ajourée) de manière à amortir les chocs lors de la remise à zéro, ce qui réduit considérablement la vibration de l’aiguille.

5) Marteaux de remise à zéro autoréglants

Les marteaux servant à la remise à zéro du chronographe sont dotés d’un système d’autoréglage breveté qui permet de se passer de toute retouche mécanique pour le marteau des minutes, augmentant ainsi la fiabilité du mécanisme.

6) Pivotement des marteaux « entre pierres »

Les concepteurs ont rendu les deux marteaux (secondes et minutes) indépendants, en les faisant pivoter librement sur un même axe entre des pierres; chaque marteau vient buter sur son « cœur » respectif à l’aide de son propre ressort. Ce système garantit un ajustement précis de la hauteur des marteaux; il améliore également le pivotement de ces mêmes marteaux.

Patek Philippe « Ladies First Chronograph » : honneur aux dames !
L’architecture du Calibre CH 29-535 PS présente par ailleurs un certain nombre de particularités qui concourent au même souci de fonctionnalité et de performances que les six brevets liés au développement de ce nouveau chronographe.

Le mouvement se distingue notamment par son compteur 30 minutes instantané, nettement plus complexe à réaliser que les traditionnels compteurs traînants ou semi-instantanés. Cette construction sophistiquée, où la petite aiguille des minutes effectue son saut en une fraction de seconde, assure une plus grande précision et clarté de lecture.

Autre exemple : la roue « sur champ » (roue entraîneuse de chronographe) est ici intégrée directement au rouage, au lieu d’être assemblée par l’horloger. Cette construction améliore la fiabilité de la fonction chronographe.

Ces perfectionnements permettent à l’horloger de se consacrer plus longuement à l’affinage des fonctions et au réglage de la précision de marche du mouvement –répondant par là même aux attentes des clients ainsi qu’aux critères de haute précision du Poinçon Patek Philippe.

Fidèle à la tradition de Patek Philippe, le Calibre CH 29-535 PS s’affirme comme un nouveau fleuron d’esthétique et de bienfacture artisanale. Il se distingue par l’élégance de ses pièces de forme et ses ponts à l’ancienne, soigneusement anglés, polis et ornés de Côtes de Genève. Les moindres surfaces ont été finement terminées au cours d’innombrables et longues opérations, le plus souvent manuelles.

En conformité avec le Poinçon Patek Philippe, la manufacture a pris soin que ce travail de décoration ne s’effectue jamais aux dépens des qualités fonctionnelles.

Inspirée de modèles Art déco fabriqués par Patek Philippe dans les années 1930, la nouvelle référence 7071R présente un élégant boîtier coussin aux angles arrondis. Une forme originale et raffinée dont la mise en oeuvre nécessite un grand travail artisanal. Elle est proposée exclusivement dans la chaude tonalité de l’or rose 18 carats. Les poussoirs rectangulaires actionnant le chronographe présentent un design ergonomique parfaitement étudié, tout comme la couronne cannelée permettant de remonter le mouvement.

Le cadran, décliné en version opalin argenté ou version noire avec motif guilloché, s’orne de deux cadrans auxiliaires (petite seconde et totalisateur des 30 minutes) placés de manière inédite plus bas que l’axe central des aiguilles ; le caractère dynamique de ces affichages excentrés est renforcé par des échelles des secondes et des minutes asymétriques.

Les aiguilles des heures et des minutes de type « feuille » en or rose (avec revêtement luminescent), les chiffres romains élancés, l’aiguille de chronographe « flèche », les fines aiguilles « bâton » des cadrans auxiliaires ainsi que la minuterie « chemin de fer » graduée assurent un maximum de clarté et de lisibilité.

A mouvement exclusif, sertissage exclusif : la référence 7071R arbore 136 diamants sertis sur le réhaut entourant le cadran rond et placés sur un mode très original sous la glace saphir légèrement bombée. Une touche d’éclat qui illumine le poignet et donne sa note féminine à ce modèle technique.

Les bracelets sont en alligator cousu main. Ils sont fixés au boîtier par des attaches mobiles assurant un confort et un tombé optimaux sur tous les poignets féminins.

Qu’il s’agisse du boîtier, du cadran, du sertissage ou du bracelet, toutes les composantes de l’habillage sont conçues, fabriquées et terminées selon les critères très sévères du Poinçon Patek Philippe.

Le fond saphir équipant le dos du boîtier permet d’admirer dans toute sa splendeur le nouveau Calibre CH 29-535 PS, avec sa géométrie raffinée, sa décoration soignée et le ballet aérien de ses 269 composants.

Un spectacle réservé en primeur aux femmes : Ladies First…

Spécificités techniques du Chronographe Patek Philippe Réf. 7071R

Patek Philippe « Ladies First Chronograph » : honneur aux dames !
Mouvement : Calibre CH 29-535 PS
Mouvement mécanique à remontage manuel, chronographe avec roue à colonnes, aiguille de chronographe, compteur 30 minutes et petite seconde
Diamètre : 29,60 mm
Hauteur : 5,35 mm
Nombre de composants : 269
Nombre de rubis : 33
Balancier : Gyromax à 4 bras, 4 masselottes
Fréquence : 28 800 alternances par heure (4 Hz)
Spiral : Breguet

Réserve de marche : 65 heures

Fonctions :
Couronne à deux positions:
- poussée: remontage du mouvement
- tirée: mise à l’heure et stop seconde

Affichages :
Aiguilles des heures et des minutes au centre
Aiguille de chronographe au centre

Cadrans auxiliaires :
- compteur 30 minutes entre 3h et 4h
- petite seconde entre 8h et 9h
Poussoirs :
- mise en marche et arrêt du chronographe à 2h
- remise à zéro du chronographe à 4h

Signe distinctif : Poinçon Patek Philippe

Boîtier : Or rose 18 carats, verre saphir, fond transparent en verre saphir vissé à l’aide de 4 vis polies

Etanche à 30 mètres

Dimensions du boîtier : Largeur (de 9h à 3h): 35 mm
Longueur (de 12h à 6h): 39 mm
Epaisseur: 10,95 mm
Entre-cornes: 18,20 mm

Cadran :
Deux tons, blanc opalin argenté ou noir opalin avec motif guilloché « flamme »
Minuterie « chemin de fer » sur le pourtour du cadran

Cadran blanc opalin argenté
Huit index des heures peints en brun
Aiguilles des heures et des minutes de type «feuille» en or rose 18 carats avec revêtement luminescent
Aiguille de chronographe au centre de type «flèche», avec contrepoids, peinte en brun

Cadrans auxiliaires excentrés blancs avec motif azuré :
- aiguille des secondes en or rose 18 carats de type « bâton », avec contrepoids, peinte en brun
- aiguille du compteur des minutes en or rose 18 carats de type « bâton », avec contrepoids, peinte en brun

Cadran noir opalin guilloché « flamme »
Huit appliques index des heures de type bâton en or rose 18 carats
Aiguilles des heures et des minutes de type «feuille» en or rose 18 carats avec revêtement luminescent
Aiguille de chronographe au centre de type «flèche», avec contrepoids, peinte en blanc

Cadrans auxiliaires excentrés noirs avec motif azuré :
- aiguille des secondes de type «bâton» en or rose 18 carats, avec contrepoids
- aiguille du compteur des minutes en or rose 18 carats de type « bâton » avec contrepoids
Sertissage: ~ 0,58 carat (136 diamants ronds sertis sur le réhaut du cadran)

Bracelet : Alligator cousu main, blanc mat pour la version avec cadran noir et brun avec surpiqûres blanches pour la version avec cadran blanc, boucle à ardillon de 18 mm

Montres-de-luxe.com | Publié le 25 Novembre 2009 | Lu 4820 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques