Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



RJ-Romain Jerome DIFC-DNA : série limitée Dubai Seddiqi


L’horloger RJ-Romain Jerome, qui participait la semaine dernière pour la première fois à la Dubai Watch Week (DWW) a profité de cette occasion pour réaliser une série ultra-limitée de sept exemplaires, dans sa collection DNA, dédiée à Dubai. En effet, cette montre comprend dans l’acier de sa lunette des vis en acier du Dubai International Financial Center (DIFC).



RJ-Romain Jerome DIFC-DNA : série limitée Dubai Seddiqi
A Dubai, le DIFC est un endroit bien connu des Dubaïotes et des expatriés. En effet, c’est au sein de cet ensemble de bâtiments chics et ultra-modernes que se trouve, depuis 2004, le cœur financier de la ville, mais également du Moyen-Orient et d’une grande partie de l’Afrique. C’est aussi là que depuis l’année dernière, la famille Seddiqi, principal détaillant horloger de la région, organise sa fameuse Dubai Watch Week.
 
Alors que RJ-Romain Jerome participait pour la première fois à cette belle rencontre horlogère, Manuel Emch, patron de la marque a imaginé en partenariat avec les Seddiqi, une série limitée dans le cadre de sa collection ADN qui consiste à intégrer dans l’acier de ses montres, du métal en provenance de lieux, de moyens de transports ou de bâtiments mythiques.
 
Pour cette série ultra-limitée de sept pièces, l’horloger a récupéré des vis d’un immeuble du DIFC pour les faire fondre et ensuite, les incorporer dans le métal qui a servi à la fabrication des lunettes de ces garde-temps. Ce modèle fait partie de la gamme Skylab ; il arbore un boitier en acier de 44 mm aux finitions satinées complétée d’une lunette à l’aspect « rouillée » qui intègre donc les vis du bâtiment dubaïote.   
 
Cette montre est dotée d’un mouvement squelette mécanique à remontage manuel qui rend hommage à l’architecture révolutionnaire de la station spatiale ; d’où son nom d’ailleurs : Skylab. A noter trois niveaux dans le « squelette ». Chaque élément du mouvement semblant flotter dans l’espace tout en étant retenu par des ponts anglés rappelant le graphisme d’un circuit informatique.
 
La glace saphir transparente du fond de boîte accentue encore l’effet de « gravité zéro » en révélant le barillet à 12h et le mouvement régulier du balancier à 6h. Le monogramme RJ est quant à lui, placé au niveau inférieur du squelette. Laqué de couleur pourpre, il évoque le logo de la DWW tout comme le compteur de petite seconde et les coutures du bracelet.
 
Les quatre griffes enserrant la pièce ont été anglées et élargies afin d’accentuer encore la générosité du design de la boîte. A noter les cornes évidées afin d’alléger la montre. Cette particularité n’est pas uniquement stylistique, elle cache un ingénieux système de vissage des cornes. Cette édition limitée est bien évidemment uniquement disponible dans les boutiques Seddiqi. 


Montres-de-luxe.com | Publié le 24 Novembre 2016 | Lu 1398 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos