Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Roger Dubuis Excalibur Gully Monotourbillon


La marque de haute horlogerie disruptive Roger Dubuis vient de présenter une édition spéciale Excalibur Gully Monotourbillon réalisée, comme son nom l’indique, avec l’artiste Gully, célèbre graffeur français. Rappelons qu’il s’agit là du deuxième garde-temps de la collection Urban Art Tribe.



Après le tatoueur Dr. Woo, c’est au tour de Gully, graffeur français devenu artiste en atelier, de se voir ouvrir les portes de l’espace le plus cher à Roger Dubuis : celui de la manufacture.
 
Relevant le même défi créatif, à savoir réinterpréter la signature du modèle Excalibur Monotourbillon, l’artiste a livré sa vision de l'étoile en la confrontant à ses graffitis colorés ; on se souvient qu’il avait effectué un exercice similaire en 2014 lors de ses collaborations avec la marque -disparue- JeanRichard.
 
Après avoir pratiqué le graffiti des années 1990 au milieu des années 2000, il abandonne le street art et change de pseudonyme afin de garder l’anonymat…
 
Aujourd'hui, il travaille en atelier et expose ses œuvres dans de prestigieuses galeries. Adepte des détournements, Gully mixe tous les courants, de l'hyperréalisme au pop art, en passant par le surréalisme ou le cubisme pour créer une œuvre picturale facétieuse et narrative qui traverse l'histoire de l'art avec des yeux d'enfants.

En clin d'œil à ses toutes premières œuvres de street-art, Gully a opté pour la technique du tag réalisée d’un seul trait continu. Partant du centre du garde-temps, sa main se déplace vers les 11h décrivant les contours préliminaires d’un G -comme Gully...
 
Le trait se dirige ensuite vers l’index des 3h, mais bifurque à mi-chemin pour former un Y inachevé. Le trait poursuit sa trajectoire en rebondissant d’un index à l’autre, de 9h à 12h, puis de 6h à 3h, avant de repasser par le centre du tourbillon pour finalement rejoindre l’index des 4h.
 
La main du graffeur revient au centre du cadran, faisant clairement apparaître deux lettres L. Le parcours se conclut par un U arrondi, épousant les contours du tourbillon. Si l’on observe attentivement les lettres nées de ce trait continu, l'artiste ne fait pas que réinterpréter l'étoile de Roger Dubuis ; il y appose également sa signature en lettres taguées.
 
En regardant d’un peu plus près encore, on remarque que deux nouvelles étoiles ont été créées, suspendues en apesanteur dans une symétrie en haut à gauche et en bas à droite du cadran. D’un seul trait l'artiste signe une pièce unique. S’inspirant des graffitis fraîchement réalisés à la bombe, les horlogers ont comblé les lettres de laque colorée luminescente et les index horaires et les aiguilles de Superluminova.
 
La réduction du poids du tourbillon a permis une augmentation de la réserve de marche qui atteint désormais 72h, ce qui la rend, comme on dit de nos jours, « week-end » proof. De plus, le garde-temps est estampillé du Poinçon de Genève, une certification qui requiert que chaque composant soit décoré à la main et présente des ornements antinomiques, tels que des surfaces supérieures sablées et des arêtes polies.
 
Création exclusive limitée à huit exemplaires, l’Excalibur Gully Monotourbillon est logée dans une boîte de 42 mm en titane DLC anthracite et montée sur un bracelet en cuir de veau noir, interchangeable grâce au système d'attache rapide QRS.

Montres-de-luxe.com | Publié le 17 Décembre 2021 | Lu 6046 fois