Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Rolex Explorer 2 : frissons pour la descendante de la « freccione »


Rolex vient de présenter ce matin à la Foire de Bâle ses dernières nouveautés –toujours très attendues. Parmi la « cuvée » 2011, une toute nouvelle Rolex Explorer 2 ! Si différente et si proche de ses aïeuls : un garde-temps en acier 904L doté d’un imposant et puissant boitier de 42 mm et de la fameuse aiguille 24h orange qui rend un hommage appuyé et direct à son ancêtre, la toute première Explorer 2 dévoilée il y a quarante ans… Retour sur cette nouvelle « Oyster Perpetual Professionnel » résolument taillée pour l’aventure.



Rolex Explorer 2 : frissons pour la descendante de la « freccione »
Comme chaque année à la même époque, les professionnels, les experts et les amateurs de Rolex supputent sur « la » nouveauté de la marque genevoise de Baselworld. Des e-mails s’échangent, des MMS sont envoyés de Blackberry à iPhone et les rumeurs vont bon train…

« J’ai un ami qui connait quelqu’un dont le frère a travaillé chez Rolex et qui m’a dit que cette année, c’est celle-là qui va sortir ! ». On entend tout… et son contraire ! Bref, l’ambiance est survoltée, les esprits s’échauffent et les paris sont lancés.

Et cette année, contre toute attente, la tant attendue Rolex Submariner sans date lunette céramique que tout le monde espérait, qui était soi-disant « la » nouveauté la plus probable… n’est pas sortie !

En revanche, c’est bien une nouvelle Explorer II qui a été présentée ce matin à Bâle par la célèbre marque genevoise. Logique, puisque la « Rolex des spéléologues et des explorateurs » fête cette année ses quarante ans : elle est née en 1971. Petit retour sur l’histoire de cette montre et sur les spécificités de ce nouveau modèle qui intègrera prochainement l’incontournable collection des « Oyster Perpetual Professionnel ».

Rolex Explorer 2 : frissons pour la descendante de la « freccione »

Rolex Explorer 2 : frissons pour la descendante de la « freccione »
L’exploration est un état d’esprit. Il faut de la témérité, de la ténacité et une soif inextinguible de découverte pour vouloir aller toujours plus haut, plus loin, là où personne ne s’est jamais aventuré. Au sommet des montagnes. A l’extrémité des pôles. Dans les entrailles de la terre. Sur la crête des volcans.

C’est de cet état d’esprit qu’est né le modèle Oyster Perpetual Explorer (dont la nouvelle version a été présentée l’année dernière à Bâle). Le 29 mai 1953, sir Edmund Hillary et Tensing Norgay atteignaient le sommet de l’Everest au cours d’une expédition équipée de Rolex Oyster Perpetual.

Dans la foulée, le modèle Explorer a été créé en hommage à cet exploit historique –et pour permettre d’en réaliser de nouveaux.

Depuis, Rolex n’a eu de cesse de tester et d’améliorer encore la précision, la robustesse et la fiabilité de ses montres dans les environnements les plus extrêmes de la planète. Repoussant les limites de la technique pour accompagner toujours plus loin l’aventure humaine… Des glaces polaires (cf dernièrement, la mission Deepsea Under the Pole by Rolex) au magma de la terre !

Une nouvelle étape est franchie en 1971 avec la création de l’Oyster Perpetual Explorer II, la fameuse et très recherchée réf. 1655, surnommée par les collectionneurs « Steve McQueen « Freccione » » ; même si la star d’Hollywood ne l’a jamais portée… Mais ça, c’est une autre histoire.

Avec son cadran d’une très grande lisibilité et l’introduction de la date, d’une aiguille 24 heures et d’une lunette fixe graduée, l’Oyster Perpetual Explorer II ouvre alors de nouveaux horizons à l’exploration et devient « la » nouvelle référence des professionnels de l’aventure et du terrain.

A l’époque, elle s’illustrera au poignet du vulcanologue Haroun Tazieff (dont l’image fut utilisée dans de nombreuses publicités de la marque dans les années 70/80) et équipera notamment de nombreuses expéditions polaires. Son affichage 24 heures permet en effet aux spéléologues ou aux explorateurs des pôles de distinguer le jour de la nuit, faisant de l’Oyster Perpetual Explorer II un instrument horaire indispensable. Elle possédait en gros les mêmes fonctions qu’une Rolex GMT Master sans le calcul du troisième fuseau horaire, rendu possible par la lunette bidirectionnelle équipant la GMT Master.

Dans la continuité du modèle d’origine, Rolex sortira deux références d’Explorer II : la 16550 produite environ six ans (dont certains cadrans « coquille d’œuf » sont très appréciés par les collectionneurs) et la 16570 présente au catalogue depuis 1991 jusqu’à ces derniers mois ; à noter que les ultimes modèles de cette référence avec réhaut gravé risquent d’être très demandés dans les années à venir ; en effet, il y en a eu relativement peu de produits…

Aujourd’hui, quarante ans exactement après sa création, l’Oyster Perpetual Explorer II (nouvelle réf : 216570) se renouvelle en combinant innovations techniques et retour aux sources esthétiques. Il s’agit là d’une pièce bien particulière pour la marque à la couronne. En effet, c’est la toute première « Oyster Perpetual professionnel » qui rende un hommage appuyé et direct à un modèle vintage (la filiation des Milgauss n’était pas aussi évidente). Cette nouvelle Explorer II est donc le résultat d’un savant mélange entre le modèle historique (la réf 1655) et la 16570. Le tout, revu et revisité selon les canons Rolex actuels.

Son boîtier acier 904L étanche 100 mètres a été élargi à 42 mm (le seul de cette taille de la collection des « professionnels »). Il abrite le nouveau calibre 3187 entièrement conçu et fabriqué par Rolex. Celui-ci intègre les dernières technologies brevetées de la marque, telles que les amortisseurs de chocs Paraflex et le spiral amagnétique Parachrom, assurant une fiabilité et une résistance aux chocs inégalées. Le bracelet est équipé d’un nouveau fermoir de sécurité Oysterlock avec rallonge de confort Easylink (très pratique en été quand les poignets gonflent).

Sur le cadran, l’aiguille 24 heures retrouve la flèche à bâton et la couleur orange du modèle original de 1971. Sur la version à cadran noir, les aiguilles des heures et des minutes, plus larges et plus lisibles, ont une base également noire, se fondant ainsi avec le cadran pour un effet « fantôme » de la partie luminescente des aiguilles, qui semblent flotter sur le cadran –autre clin d’oeil au modèle historique. L’aiguille des heures est réglable de manière indépendante par saut, offrant une fonction GMT en conjonction avec l’aiguille et la lunette 24 heures.


Spécificités techniques de la Rolex Oyster Perpetual Explorer II

Rolex Explorer 2 : frissons pour la descendante de la « freccione »
Boitier type Oyster (carrure monobloc, fond et couronne vissés)
Diamètre : 42 mm
Acier inoxydable 904L, finition polie et satinée
Fond vissé à cannelures Rolex
Lunette fixe, graduée 24 heures, finition satinée soleil, arête biseautée polie
Couronne de remontoir vissée, double système d’étanchéité Twinlock
Epaulement protège-couronne taillé dans la masse du boîtier
Glace saphir résistant aux rayures
Loupe cyclope (2,5 ×) sur la date, double traitement antireflet

Etanchéité 100 mètres (330 ft)

Mouvement
Calibre 3187 COSC, manufacture Rolex
Fonctions aiguille 24 heures GMT avec réglage rapide et indépendant de l’aiguille des heures
Date instantanée à 3 h
Stop seconde pour mise à l’heure précise
Oscillateur Fréquence : 28 800 alt/h (4 Hz)
Spiral Parachrom bleu amagnétique
Courbe terminale Breguet
Balancier de grande taille à inertie variable
Réglage haute précision par 4 écrous Microstella en or
Pont de balancier traversant
Amortisseurs de chocs haute performance Paraflex
Empierrage 31 rubis
Remontage automatique bidirectionnel par rotor Perpetual

Réserve de marche : environ 48 heures

Cadrans
Blanc laqué
Affichage Chromalight à matière luminescente longue durée
Aiguilles or gris, larges revidées, laquées noires
Aiguille 24 heures orange

Noir satiné
Affichage Chromalight à matière luminescente longue durée
Aiguilles or gris, larges revidées, effet « fantôme » (base noire sur cadran noir)
Aiguille 24 heures orange, effet « fantôme » (base noire sur cadran noir)
Appliques Index haute lisibilité en or gris

Bracelet
Type OYSTER (3 mailles), maillons massifs
Acier 904L, finition satinée avec tranche polie
Boucle déployante avec fermoir de sécurité Oysterlock
Rallonge rapide de confort Easylink de 5 mm

Référence
Boitier 216570
Bracelet 77210


Montres-de-luxe.com | Publié le 24 Mars 2011 | Lu 21169 fois



Alpina | Anonimo | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques