Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Rolex Oyster Perpetual GMT-Master II : virage à gauche


Très grosse surprise chez Rolex cette année avec l’arrivée d’un modèle « gaucher » au sein de sa collection de GMT Master II. En effet, la manufacture genevoise vient de dévoiler une nouvelle « voyageuse » dotée d’une lunette céramique noire et verte (une première chez Rolex) associée à un bracelet Oyster et surtout, avec une couronne de remontoir à gauche ! De quoi emballer les collectionneurs et les spéculateurs.



Ce n’est pas la première fois que Rolex produit une montre avec une couronne à gauche ; il en a existé par le passé, mais de manière ultraconfidentielle (probablement quelques unités dans le monde mais pas plus). En fait, seuls certains « customisers » proposaient ce type de montres transformées par leurs soins et surtout, non reconnues par la marque à la couronne !
 
Rappelons que les montres gaucher, les « Left-Handed » ou les « Destro » font partie intégrante de l’histoire de l’horlogerie et qu’elles trouvent leurs racines chez les militaires et notamment chez les plongeurs -d’où le succès des Panerai « Destro » d’ailleurs. A ce titre, il eut été plus logique pour Rolex de proposer une « gaucher » sur une « plongeuse » (Submariner, Sea-Dweller ou Deep Sea) plutôt que sur une « voyageuse » mais bon…  
 
Dans la pratique, la montre avec couronne à gauche permet aux commandos de porter des instruments de plongée au poignet gauche (profondimètre et/ou boussole) et leur garde-temps au poignet droit ou permet encore, quand elle est portée à gauche, de ne pas gêner les mouvements du poignet avec la couronne.

Conçue à l’origine (1955) comme un instrument d’aide à la navigation pour les professionnels, la GMT‑Master est devenue au fil du temps une référence parmi les montres pour voyageurs. Elle arbore une lunette tournante bidirectionnelle munie d’un disque gradué 24 heures.
 
Au fil du temps, celui‑ci a été décliné en version bicolore –la moitié inférieure symbolisant les heures diurnes et l’autre, les heures nocturnes– avec différentes combinaisons de teintes ou en version unie.
 
En 1982, Rolex dévoilait sa GMT‑Master II, dotée d’un calibre qui permettait de régler l’aiguille des heures indépendamment de celle des minutes et de l’aiguille 24 heures. Une belle avancée technologique qui rendait le modèle nettement plus efficace dans son réglage.
 
Depuis une quinzaine d’années, Rolex joue un rôle pionnier dans le développement de céramiques spéciales pour la fabrication de lunettes monoblocs et de disques de lunette monoblocs. Particulièrement résistants aux rayures, ces matériaux présentent des couleurs inaltérables et d’une intensité rare.

De plus, par la nature de sa composition chimique, cette céramique de haute technologie est inerte et ne peut pas se corroder. La marque a développé des savoir‑faire et mis au point des méthodes de fabrication exclusives et innovantes lui permettant de produire ces composants en céramique en toute indépendance.
 
Sur la nouvelle déclinaison de la GMT‑Master II, la lunette tournante bidirectionnelle est munie d’un disque Cerachrom gradué 24 heures bicolore en céramique verte et noire (une association de couleurs encore jamais vue chez Rolex).
 
Les graduations et les chiffres, moulés en creux, sont mis en couleur par dépôt de platine selon une technique PVD (Physical Vapour Deposition, dépôt physique en phase vapeur). Grâce à son pourtour cranté qui offre une excellente prise, la lunette peut être manipulée confortablement.

Avec son affichage traditionnel par aiguilles des heures, minutes et secondes, son aiguille 24 heures verte qui se termine par un triangle blanc et sa lunette tournante bidirectionnelle 24h, la GMT‑Master II permet de lire simultanément l’heure de deux fuseaux horaires : soit l’heure locale et l’heure de référence, soit l’heure locale et celle d’un autre fuseau horaire.

La date est synchronisée avec l’affichage de l’heure locale. A noter également la possibilité de lire momentanément un troisième fuseau horaire en tournant la lunette.
 
Le boîtier Oyster de la nouvelle déclinaison de la GMT‑Master II, d’un diamètre de 40 mm, est garanti étanche jusqu’à 100 mètres. Sa carrure est travaillée dans un bloc massif d’acier Oystersteel, un alliage particulièrement résistant à la corrosion.
 
Son fond bordé de fines cannelures est hermétiquement vissé à l’aide d’un outil spécial ; seuls les horlogers habilités par Rolex peuvent ainsi accéder au mouvement. La couronne de remontoir Triplock, munie d’un système de triple étanchéité et protégée par un épaulement taillé dans la carrure, se visse solidement sur le boîtier.
 
Quant à la glace, surmontée de la loupe Cyclope (x2,5) pour une meilleure lecture de la date, elle est en saphir pratiquement inrayable et bénéficie d’un traitement antireflet.

Cette nouvelle déclinaison de la GMT‑Master II est équipée du calibre 3285, un mouvement entièrement développé et manufacturé par Rolex, dévoilé en 2018 et introduit sur le modèle la même année.
 
Ce mouvement mécanique à remontage automatique a fait l’objet de plusieurs dépôts de brevet. Il délivre des performances élevées en matière de précision, d’autonomie, de résistance aux chocs et aux champs magnétiques, de confort d’utilisation et de fiabilité.
 
Le calibre 3285 intègre l’échappement Chronergy, breveté, qui combine un haut rendement énergétique avec une grande sécurité de fonctionnement. Réalisé en nickel‑phosphore, cet échappement est insensible aux champs magnétiques.
 
Ce mouvement comprend aussi une version optimisée du spiral Parachrom bleu, produit par la marque dans un alliage paramagnétique qui le rend de surcroît jusqu’à dix fois plus précis qu’un spiral traditionnel en cas de chocs.
 
Le spiral Parachrom bleu est en outre muni d’une courbe terminale Rolex, qui assure la régularité de la marche dans toutes les positions. L’oscillateur est monté sur des amortisseurs de chocs haute performance Paraflex, développés par Rolex et brevetés, qui confèrent au mouvement une résistance aux chocs accrue.
 
Grâce à l’architecture de son barillet et au rendement supérieur de son échappement, il bénéficie d’une réserve de marche d’environ 70 heures.

Cette GMT‑Master II est assortie d’un bracelet Oyster. Développé à la fin des années 1930, ce bracelet à trois mailles reste le bracelet le plus répandu de la collection Oyster Perpetual et se distingue par sa robustesse. Ce bracelet est équipé d’un fermoir de sécurité Oysterlock à boucle déployante, conçu par Rolex et breveté, prévenant toute ouverture involontaire.
 
Il dispose de la rallonge rapide de confort Easylink, développée par la marque, qui permet d’ajuster facilement sa longueur d’environ 5 mm. Par ailleurs, un système de fixation invisible offre une parfaite continuité visuelle entre le bracelet et le boîtier.
 
Comme toutes les montres Rolex, l’Oyster Perpetual GMT‑Master II bénéficie de la certification Chronomètre Superlatif, redéfinie par Rolex en 2015. Ce titre atteste que chaque montre qui sort des ateliers de la marque a subi avec succès une série de tests menés par Rolex dans ses propres laboratoires et selon ses propres critères, à la suite de la certification officielle de son mouvement par le Contrôle officiel suisse des chronomètres (COSC).
 
Les tests de certification internes portent sur la montre dans son ensemble, une fois le mouvement emboîté, afin que ses performances superlatives au poignet en matière de précision, d’étanchéité, de remontage automatique et d’autonomie soient garanties.
 
La précision d’un Chronomètre Superlatif Rolex est ainsi de l’ordre de –2/+2 secondes par jour – l’écart de marche toléré par la marque pour une montre terminée est beaucoup plus faible que celui admis par le COSC pour la certification officielle du seul mouvement.
 
Le statut de Chronomètre Superlatif est symbolisé par le sceau vert dont est assortie chaque Rolex et s’accompagne d’une garantie internationale de cinq ans.
 
Dans cette version « gaucher », le déplacement du calibre « a requis certains ajustements techniques au niveau du mouvement et, dans le cadre de la certification Chronomètre Superlatif, le protocole ainsi qu’une partie des tests finaux ont dû être adaptés » précise Rolex dans son communiqué.
 
En revanche, si vous n’êtes pas très bon client ou si vous n’êtes pas VIP, il vous sera impossible d’obtenir cette GMT « gaucher » à moins de payer le double ou le triple du prix sur le marché parallèle… La passion est à ce prix. Et elle commence d’ailleurs à engendrer de très fortes frustrations chez les amateurs de la marque à la couronne !
 
Reste à savoir maintenant quel petit nom, quel surnom (« Sprite » ou « Lefty » ?) les amateurs de la marque à la couronne donneront à cette nouveauté… Affaire à suivre.

Montres-de-luxe.com | Publié le 4 Avril 2022 | Lu 26346 fois