Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Royal Oak Offshore Audemars Piguet : la version End of Days revisitée en céramique noire


La manufacture horlogère suisse Audemars Piguet annoncer le lancement de son nouveau modèle Royal Oak Offshore Chronographe Automatique en céramique noire rend hommage à la Royal Oak Offshore « End Of Days » présentée en 1999 en collaboration avec Arnold Schwarzenegger, lançant la tendance des partenariats avec des célébrités. Célébrant les trente ans de la collection, ce nouveau modèle est limité à 500 exemplaires.



Il y a trente ans, Audemars Piguet souhaitait offrir à ses clients, une version ultra sportive et très masculine de sa Royal Oak… Née du trait de crayon d’Emmanuel Gueit, un designer horloger de génie à qui l’on doit également la dernière collection Cellini de chez Rolex, cette montre s’est rapidement imposée comme un must de l’horlogerie contemporaine.
 
Il faut bien avoir en tête, qu’à l’époque, ce chrono étanche 100 mètres était « énorme » avec ses 42 mm de diamètre, son look massif et son épais bracelet en acier. Il n’y avait absolument rien de comparable sur le marché et cette montre était carrément « disruptive » avant l’heure.
 
Un pari risqué pour la manufacture du Brassus, mais un pari réussi, puisque ce modèle a rencontré un succès commercial qui ne s’est jamais démenti et qui a permis -en grande partie- de propulser la marque là où elle est aujourd’hui.
 
Pour célébrer ces trente ans, AP dévoile une réédition de sa fameuse Royal Oak Offshore End Of Days de 1999, la référence 25770SN créée à l’époque pour le film éponyme, qui fut un énorme succès et qui participa à l’envol de a collection Offshore et le développement, dans la foulée, des éditions spéciales avec des célébrités.
 
Arnold Schwarzenegger, collectionneur de montres de poches, ancien bodybuilder devenu acteur, puis Gouverneur de Californie visita Le Brassus à l’automne 1997. Il est alors sous le charme du modèle d’origine au cadran bleu, lancé en 1993 par Audemars Piguet.

La Royal Oak Offshore End Of Days (réf. 25770SN) fut lancée en 1999, célébrant la sortie du film du même nom. Elle présentait une boîte en acier avec traitement PVD noir –la première de l’histoire de la marque- et un bracelet en Kevlar.
 
Le succès de cette première collaboration marqua le début de nombreuses autres éditions limitées avec l’acteur austro-américain - neuf au total parmi lesquelles six Royal Oak Offshore – mais aussi avec d’autres célébrités telles que Jay-Z ou LeBron James.
 
Ce nouveau modèle Royal Oak Offshore Chronographe Automatique est présenté dans une boîte de 43 mm, étanche à 100 mètres, dans la continuité des modèles introduits en 2020.
 
Quelques mois plus tard, une rencontre à Santa Monica, cette fois, avec François-Henry Bennahmias alors jeune commercial, scelle la collaboration avec Audemars Piguet.

Cette édition est entièrement conçue en céramique noire ponctuée d’éléments en titane, tels que les plots, les protège-poussoirs ou encore le fond ainsi que de huit vis en acier fixant la lunette octogonale à la boîte. Le choix de ces matériaux permet de conférer à la montre un porter léger et ergonomique malgré ses proportions généreuses – son poids total étant de seulement 103 grammes.
 
En clin d’œil à l’esthétique noire et jaune du modèle de 1999, cette nouvelle Offshore affiche un cadran noir décoré du motif Méga Tapisserie nouvelle génération, illuminé de touches de jaune sur l’échelle de tachymètre, les index et les aiguilles Royal Oak en or gris noirci couverts de matière luminescente jaune.

Les compteurs sont en "V" versus en "C" précédemment et les grands chiffres arabes jaunes ont disparu. Le logo AP en applique d’or poli se détache à midi alors que les trois compteurs noirs ponctuent le cadran à 3h, 6h et 9h.
 
Cette nouvelle référence est animée par le dernier mouvement chronographe automatique en date de la manufacture du Brassus, le Calibre 4401 (4Hz), totalement intégré et doté d’une roue à colonnes et de la fonction retour en vol (flyback). Sa réserve de marche, confortable, s’élève à 70h environ.

Cette fonction permet de remettre à zéro et de relancer le chronographe avec une seule et unique pression sur le poussoir – un procédé breveté permet aux aiguilles des compteurs de revenir instantanément à la verticale.
 
La roue à colonnes travaille en symbiose avec l’embrayage vertical. Lorsqu’elle est lancée ou arrêtée, l’aiguille des secondes répond immédiatement, sans à-coup. Qui plus est, les poussoirs offrent une pression douce, renforçant l’ergonomie.
 
À travers le fond saphir apparaît la masse oscillante en or rose 22 carats, colorée par procédé NAC afin d’obtenir une teinte gris anthracite. Le fond permet également d’admirer les décorations du mouvement incluant Côtes de Genève, perlage, soleillage, satinage circulaire et chanfreins polis. Enfin, le bord du fond en titane est gravé de la mention « Limited Edition of 500 Pieces ».
 
Ce nouveau modèle Royal Oak Offshore Chronographe Automatique s’accompagne d’un bracelet noir en cuir de veau avec effet textile et couture jaune. Grâce au système d’interchangeabilité intégré, le propriétaire peut changer son bracelet contre le second bracelet jaune, également en cuir de veau texturé et couture noire.
 
Aujourd’hui, la nouvelle Royal Oak Offshore Chronographe Automatique, constitue un retour aux sources et un hommage contemporain à l’histoire de la collection.

Montres-de-luxe.com | Publié le 6 Avril 2023 | Lu 5915 fois





Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail