Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Seiko Prospex LX "Stratosphère" : une belle GMT et des envies de revoyager...


Seiko a présenté il y a quelques jours, son modèle Prospex LX « Stratosphère », une GMT dotée d’un imposant boitier de 44,8 mm, étanche à 100 mètres, dotée d’un calibre « maison » automatique de type Spring Drive d’une réserve de marche de 72h. A noter ce cadran évoquant les différentes zones de bleus de la stratosphère associé à une lunette bleue et noire. Edition limitée à 400 exemplaires pour le monde. Compter 5.600 euros.




Avant d’entrer dans le détail de cette nouveauté, deux mots sur la stratosphère qui donne son nom à cette GMT qui sera limitée à 400 exemplaires.
 
On considère que la stratosphère est située entre six et seize kilomètres d'altitude pour sa limite inférieure (tropopause) et cinquante kilomètres d'altitude pour sa limite supérieure (stratopause) par rapport à la surface de la Terre et selon sa latitude sur le globe (entre douze et cinquante kilomètres d'altitude en moyenne).
 
Pour information, un avion de ligne à réaction long courrier vole en moyenne entre 30.000 et 40.000 pieds, soit entre 9.200 et 12.200 mètres au-dessus du niveau de la mer… Donc dans la première partie de la stratosphère, sa partie la plus « basse ».

Le design de cette édition limitée est basé sur le modèle historique Diver’s Hi-beat de 1968, la première montre de plongée de Seiko qui affichait une étanchéité à 300m (celle-ci étant étanche à 100 mètres).
 
Ceci étant, cette nouvelle Prospec LX tire son nom du latin « lux » qui signifie « lumière ». Pourquoi cette dénomination ? Car elle évoque la façon dont la lumière se reflète dans les surfaces larges et planes de chaque boîtier.

La surface de son imposant boîtier de 44,8 mm de diamètre pour 14,7 mm d’épaisseur est dotée d’une brillance et d’un polissage caractéristique et propre à Seiko : le fameux Zaratsu (utilisé au Japon pour les lames de sabres) qui assure une finition miroir parfaite, sans distorsion.
 
A noter également l’abaissement du centre de gravité de la boite qui assure à cette montre un plus grand confort au porté.
 
Côté « moteur », cette GMT toute en titane haute densité (boitier et bracelet) est équipée du mouvement "Spring Drive" 5R66 de Seiko (précision ± 1 seconde jour), qui a démontré sa durabilité, sa résistance et ses capacités lors de son utilisation dans l'espace en 2008.
 
L’aiguille des secondes semble glisser naturellement, sans saccade, autour du cadran de la montre, évoquant un vaisseau spatial naviguant dans le silence de l'espace. Les aiguilles et les index sont recouverts de Lumibrite pour faciliter la lecture de l’heure dans la nuit ou la pénombre d’une carlingue.
 
Le changement de couleur de la stratosphère, du noir (au plus haut) au bleu (au plus bas), est exprimé par le cadran gradué mais également par la lunette bicolore bidirectionnelle en titane avec revêtement titane carboné bicolore recouverte d’un verre saphir. Le cadran est protégé par un verre saphir comme il se doit.
 
Le fond du boîtier est gravé de la mention "LIMITED EDITION" et d'un numéro de série compris entre 001/400 et 400/400, certificat de cette édition limitée.

Montres-de-luxe.com | Publié le 23 Novembre 2020 | Lu 14883 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances