Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

The Longines Avigation Watch Type A-7 1935 : retour rétro


Longines revisite cette année, l’une des pièces phares de son patrimoine avec une nouvelle version de The Longines Avigation Watch Type A-7 1935. Témoignage des liens historiques de la marque avec le monde de l’aviation, ce chrono de 41 mm en acier est la réinterprétation du modèle Type A-7 commandé par l’armée de l’air américaine en 1935. Cette nouvelle déclinaison au cadran noir décalé vient enrichir le segment Heritage Longines. Compter 3.280 euros, disponible à la rentrée.



D’une manière générale, la collection Longines Heritage rend hommage aux modèles historiques de la maison de Saint-Imier. En cet été 2020, c’est les années 30 qui sont mises à l’honneur avec la commercialisation de cette nouveauté rétro qui rend hommage à un chrono commandé en 1935 par l’armée américaine.
 
Ce genre de montres est apparu dans les années vingt ; on en trouvait par exemple, chez Vacheron Constantin, mais pas uniquement... En l’occurrence, ce modèle fut produit dans les années trente par Longines. Il était destiné à l’armée américaine (qui n’achetait donc pas que des Hamilton) et notamment aux pilotes.
 
Ce nouveau modèle est doté d’un boitier en acier de 41 mm étanche à 30 mètres. Il s’agit d’un chrono monopoussoir avec trotteuse centrale et compteur de 30 minutes à 12h. Une date a été ajoutée à 6h, ce que pourront regretter les puristes.

Dans cette nouvelle version (il y en a déjà eu en 2012 et 2016), le cadran est noir mat ; il est décalé de 40° sur la droite et arbore 12 chiffres arabes crème qui, avec les aiguilles en acier de type « poire », renforcent le côté rétro de ce garde-temps. Le tout est protégé par un verre saphir anti-reflet.
 
La couronne cannelée était pensée pour être aisément manipulée, même avec des gants. A l’origine, soulignons que la montre était portée à l’intérieur du poignet et l’orientation particulière du cadran permettait aux pilotes de lire les indications sans lâcher le manche de l’avion tandis que la couronne a été pensée.

Côté moteur, ce garde-temps embarque le calibre L788.2 (un ETA) à remontage automatique avec monopoussoir et mécanisme de chronographe à roue à colonne (28'800 alternances par heure) et réserve de marche de 54 heures.
 
A noter que ce mouvement a été spécifiquement développé pour Longines et permet de contrôler les différentes fonctions du chronographe : marche, arrêt et remise à zéro, par simple pression du monopoussoir intégré à la couronne cannelée.
 
Le tout se porte sur un bracelet en alligator brun avec boucle ardillon.


Montres-de-luxe.com | Publié le 29 Juillet 2020 | Lu 7351 fois


Alpina | Anonimo | Armin Strom | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Chronoswiss | Citizen | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Junghans | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Mido | Montblanc | Movado | Moser | Nomos | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Reservoir | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tiffany | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques