Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Tissot Alpine On Board Automatic : bis repetita


Dans le cadre de son partenariat avec Alpine, Tissot vient de présenter un nouveau chrono bicompax-date de 45 mm, modulaire, qui se porte aussi bien au poignet, normal, que sur le tableau de bord de votre Alpine A110. Série limitée à 516 exemplaires. Compter 2.190 euros.



L’idée n’est pas nouvelle, loin de là, mais le concept est toujours intéressant, même si c’est déjà la deuxième fois que Tissot propose la « même » montre (2018).
 
De fait, l’horloger suisse Tissot vient de dévoiler, en cette rentrée 2020, un nouveau chrono modulaire réalisé dans le cadre de sa collaboration avec le constructeur de bolides français Alpine.
 
Tissot va encore plus loin cette année en offrant aux consommateurs un support de table pour, qu’en sortant de la voiture, le conducteur puisse mettre sa montre sur ce dernier et l’utiliser comme montre de table.
 
On a déjà vu des choses similaires, auparavant, chez BRM avec DS ou chez Bell & Ross avec un concept-car de chez Peugeot.

Ce chrono de 45 mm en acier 316L étanche à 100 mètres est une édition spéciale qui embarque un calibre mécanique automatique doté d’une belle réserve de marche de 60h. Il s’agit plus précisément du Valjoux A05.H31 qui est visible à travers le fond transparent de la montre.
 
Côté design, cet imposant chrono bicompax-date arbore des poussoirs semblables aux soupapes d'un moteur, un cadran noir et un bracelet en cuir noir de type « pilote » à trous avec coutures oranges (au lieu du bleu Alpine sur la version de 2018).
 
Les aiguilles luminescentes sont résolument « sixties » ; quant à la trotteuse bleue, elle évoque le « A » d’Alpine. L’ensemble est protégé par un verre saphir. A noter aussi la présence d’une lunette tachymétrique base 400.

Rappelons que Tissot et Alpine étaient déjà partenaires dans les années soixante-dix lorsqu’Alpine a obtenu de nombreux titres tels que Champion du monde des rallyes en 1973, avec l’Alpine A110, au Rallye de Monte Carlo et la victoire scratch aux 24h du Mans en 1978 avec l’Alpine A442b. Après deux partenariats avec BRM (un an) et Ralf Tech (trois ans), le constructeur est donc revenu chez Tissot en 2015.

Montres-de-luxe.com | Publié le 10 Septembre 2020 | Lu 8239 fois


Alpina | Anonimo | Armin Strom | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Chronoswiss | Citizen | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Junghans | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Mido | Montblanc | Movado | Moser | Nomos | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Reservoir | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tiffany | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques