Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Urwerk UR-203 : l’heure robotique


La jeune marque horlogère Urwerk poursuit le développement de ses montres au design « hors norme » et aux mécanismes incomparables. Elle vient en effet de présenter en avant-première de la Foire de Bâle 2010 la UR-203... Cette fois-ci, Felix Baumgartner et Martin Frei nous reviennent avec un nouveau garde-temps « mutant » affichant les heures de manière… robotique. Robotique ? Jugez-en sur pièce.


Urwerk UR-203 : l’heure robotique
La UR-203 est une édition spéciale de 20 pièces, un délire mécanique mis à nue. En effet, le spectacle se déroule sur l’avant scène et dans les coulisses. L’heure s’égraine entraînant pistons et roues dans son sillage. « Le temps se traduit en une chorégraphie métallique d’une fluidité absolue » soulignent les deux concepteurs.

Une fois encore, la complication satellite est le centre névralgique de la UR-203. Elle est ciselée dans l’ARCAP P40, matière non ferreuse et amagnétique (utilisée dans les têtes de satellites). La structure réalisée au micron près est ensuite tailladée sur machine CNC pour en révéler les rouages internes.

Apparaissent alors les organes de la UR-203, transporteurs, came et rubis, responsables de l’alignement ultra précis des aiguilles télescopiques des minutes. La tolérance sur le plan technique est infime. Chaque « transporteur » affiche ainsi une épaisseur exacte de 0.895mm, à laquelle il faut ajouter les 0.005mm de lubrification MOVIC.

« Cette UR-203 est une folie rêvée par Martin Frei (artiste et co-fondateur d’Urwerk) », explique Felix Baumgartner, le maître horloger co-fondateur d’Urwerk. « Il avait en tête un modèle ultra-dépouillé, réduit à sa plus pure essence. Il nous a fallu repartir de zéro pour concevoir ce modèle. Reprendre la planche à dessin et repenser totalement notre module. Le défi et la difficulté horlogère sont là, faire avec un minimum de pièces une complication fiable et stable ».

Le carrousel –modèle breveté- est à la base de la rotation des plots des heures mais aussi de toutes les manœuvres effectuées par les trois aiguilles télescopiques. Carrousel, plots des heures, aiguilles télescopiques, cadran ont perdu 65% de leur poids en comparaison au modèle précédent (UR-202), la complication satellite affichant désormais un poids de 3,57 grammes.

Urwerk UR-203 : l’heure robotique

Sur la UR-203, le temps se lit sur le plot pivotant des heures qui fait face au rail de la minute. Ce plot est traversé par une aiguille des minutes télescopique. Celle-ci trace sa course en suivant à la ligne les trois segments des minutes : 0- 14 ; 15-44 ; 45-60. En extension, cette aiguille permet une lecture du temps qui se veut « confortable », rétractée elle assure la rotation de la complication satellite centrale.

Un indicateur « Oil change » et un « Odomètre horloger » sur 150 ans, indications originales mises au point par Urwerk, viennent compléter le cadran squelette. L’« Oil change » informe le porteur de la UR-203 de la nécessité d’un service technique. Cette opération est recommandée après trois années de marche du mouvement. L’« Odomètre horloger », lui, calcule le nombre d’années de marche totale du mouvement.

La UR-203 est également dotée d’un système inédit de remontage automatique régulé par une double turbine. Les turbines, montées sur rubis, sont couplées au rotor. Elles sont contrôlées par un levier à trois positions : « FREE », « SPORT » ou « STOP ». Ce choix décidera de la force de bridage du remontage automatique, la fréquence de la turbine pouvant atteindre à son pic 16’500 tours/min. Positionnées sur « FREE », les deux turbines fonctionnent librement et permettent un remontage de la montre optimal. En mode « SPORT », elles agissent telles deux freins pneumatiques et réduisent la force de remontage de près de 35%. En mode « STOP », les turbines sont freinées jusqu’à l’arrêt et bloquent le rotor, la montre fonctionne alors en mode de remontage manuel.

Spécificités techniques de la Urwerk UR-203 - édition spéciale de 20 pièces

Urwerk UR-203 : l’heure robotique
Boîtier : disponible en platine noir (traitement PE-CVD). Boîtier micro sablé au corindon noble ; fonds en titane

Mouvement : calibre UR 7.03 ; mouvement mécanique à remontage automatique avec système de régulation par double turbine ; 39 rubis

Fonctions : complication satellite; aiguilles des minutes télescopiques

Dimensions : 45.7mm X 43.5mm X 15mm

Cadran : ARCAP P40

Indications : indicateurs orignaux pour l’« Oil change » et « odomètre horloger » sur 150 ans mis au point par URWERK

Montres-de-luxe.com | Publié le 1 Février 2010 | Lu 5246 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | FP Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques