Vente Alain Silberstein par Artcurial le 8 avril 2014 à Paris


À l’occasion de la dispersion du fond de la manufacture Silberstein, une vente aura lieu à 11 heures le 8 avril 2014 à Paris chez Artcurial à l’Hotel Dassault du rond-point des Champs Élysée. Cette vente unique rassemblera 140 pièces exceptionnelles de la collection de l’horloger Alain Silberstein, sous le marteau de Francis Briest assisté de Romain Réa, expert près la Cour d’appel de Paris. Détails.



KRONO BAUHAUS 2 "BLACKSTORM" LIMITED EDITION - 2012
Alain Silberstein est connu et reconnu dans le monde de l’horlogerie pour avoir été l’un de tous premiers à mettre de la couleur et un twist de fun dans un monde plutôt austère… Sa grosse moustache et ses lunettes font partie du personnage.
 
Français, Alain Silberstein travaille à Besançon. Après une formation d’architecte d’intérieur et de designer, il a rapidement orienté ses talents vers le design horloger. Son approche de la géométrie et de la couleur transparaît dans des collections qui étincellent d’inventivité et d’intelligence
               
Malheureusement, depuis quelques années la marque rencontre des difficultés. Ainsi, suite à la liquidation de la petite fabrique de Besançon, des pièces rares seront mises en vente le 8 avril prochain, comme des Tourbillons Squelette, Chronographe Rattrapante, Quantième Perpétuel Hébraïka, etc. Des pièces parfois uniques, et même des prototypes comme la Krono Bauhaus Agata de 1999 ou la Krono Paris de 2001, mais aussi des montres plus simples comme Santa Klaus ou Marine Smilday.
 
Rappelons que l’aventure Silberstein, commencée en 1987 (il y a plus de vingt-cinq ans, à une époque où personne ne croyait plus en l’horlogerie mécanique) a pris fin récemment et qu’après avoir produit plus de 30 000 garde-temps, cette entreprise Bisontine entre ainsi dans l’histoire du patrimoine horloger.
 
Aux côtés des Franck Muller, de Jean-Claude Biver et de Vincent Calabrèse,  Alain Silberstein, l’architecte-horloger a brillamment incarné la jeune garde de l’horlogerie des années 90 : explorations de formes nouvelles et de couleurs inédites jusqu’alors, association de mouvements de grandes maisons comme Lémania devenue Breguet, Zenith El Primero, Frédéric Piguet, de complications signées Jean-Pierre Jacquet et d’un style de boîtes, d’aiguilles et de cadrans très libre et innovant,  bousculant les codes de l’horlogerie traditionnelle, entre pop art et comics, une technique parfaite au service de la fantaisie et de la fraicheur.
 
Comme le souligne l’expert-horloger Romain Réa, « cette vente est assurément une occasion unique d’acquérir l’une de ces pièces historiques dont, fait suffisamment rare pour être signalé, le service après-vente sera encore assuré pour les prochaines décennies ». 

Montres-de-luxe.com | Publié le 2 Avril 2014 | Lu 2782 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos