Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Zenith Defy Inventor : futuristique mécanique


Alors que la marque Zenith semble encore se chercher, elle vient de présenter une nouveauté qui s’inscrit dans le 21ème siècle tout en conservant ses racines issues de l’univers de l’horlogerie classique ; de fait, avec son nouveau système de régulation « Zenith Oscillateur », la marque à l’étoile espère révolutionner l’horlogerie mécanique.



Cela fait déjà quelques temps que les amateurs de Zenith ne comprennent plus forcément la marque… Le fait est qu’en une quinzaine d’années, ce grand nom de l’horlogerie a effectué plusieurs « grands écarts » stylistiques rendant peu lisible le positionnement de l’inventeur du calibre El Primero (excepté durant la période J-F Dufour, plutôt cohérente).
 
Ces derniers temps, la marque évolue entre montres très classiques, voire même rétro avec le Pilot Type 20 par exemple, et les Defy qui intègrent les dernières innovations en matière de mécanique horlogère mais que d’aucuns, à raison d’ailleurs, trouvent trop proches du design des Hublot…
 
Ce nouveau modèle s’inscrit donc dans la collection Defy. Sa particularité ? Son oscillateur développé et breveté par la manufacture qui vient remplacer le traditionnel balancier-spiral en vigueur depuis plus de trois siècles !
 
Formé d’un seul tenant (contre trente sur un organe réglant standard), ce dispositif hightech équipe cette Defy Inventor qui est par ailleurs dotée d’un boîtier poids plume en titane et en aeronith –un composite d’aluminium novateur et de polymère.

Defy : cette saga contemporaine, futuriste même, a débuté en 2017 avec le chronographe au 100ème de seconde Defy El Primero 21. La même année, la manuf’ dévoilait en grande pompe dans un show à la mode « JC Biver », Defy Lab, un modèle régulé par un oscillateur révolutionnaire mis au point par la manufacture distillé à 10 exemplaires exclusifs.
 
Aujourd’hui, le spécimen sort du laboratoire et devient Defy Inventor, une montre qui sera cette fois-ci produite en plusieurs centaines de pièces et dotée de son propre organe réglant breveté. Tout comme son précurseur, Defy Inventor affiche des performances techniques hors normes et une esthétique moderne façonnée de matériaux de pointe, là encore, très (trop) inspiré de l’univers de Hublot.
 
Rythmée à la très haute fréquence de 18 Hz (contre 4Hz habituellement) et assortie d’une confortable autonomie de deux jours, ce garde-temps d’avant-garde doit ses propriétés exceptionnelles à une technologie révolutionnaire : le Zenith Oscillateur formé d’un seul tenant, mis au point et breveté par la maison. Un composant stratégique développé à l’origine par le mathématicien Guy Sémon lorsqu’il était chez TAG Heuer mais qui a fini par tomber dans l’escarcelle de Zenith...
 
Fruit d’une approche scientifique sans précédent dans la recherche de performance, celui-ci remplace le balancier-spiral d’usage dans l’horlogerie mécanique depuis trois siècles et demi. Les avantages de cette innovation majeure pour l’industrie sont multiples.
 
Fiabilité accrue d’une part, puisque cet élément unique -d’un seul tenant- ultrafin (0.5 mm) se substitue à la trentaine de composants d’un organe réglant standard et élimine ainsi contacts, frictions, usure et déformation. Stabilité d’autre part, puisque qu’il est façonné en silicium monocristallin et donc insensible aux variations de température et aux champs magnétiques.
 
En outre, sa roue d’échappement est constituée de lames flexibles, du jamais vu dans le domaine horloger. Des qualités exceptionnelles triplement certifiées – insensibilité magnétique (ISO-764), thermique (ISO-3159) et précision chronométrique (TIMELAB - Fondation du Laboratoire d’Horlogerie et de Microtechnique de Genève).
 
Cette Zenith est taillée dans des matériaux ultralight (pour que le boitier de 44 mm soit en phase avec son calibre d’avant-garde) : titane brossé pour le boîtier et aeronith pour la lunette à surface structurée. Ce composite d’aluminium le plus léger au monde est trois fois plus léger que le titane.
 
Aussi aérien, le cadran ajouré forme une hélice stylisée, dont les cinq branches évoquent l’étoile Zenith. De larges aiguilles indiquant heures et minutes survolent la mécanique tandis qu’une fine trotteuse étoilée –équipée d’un système de stop-secondes– scande les secondes. Le tout se porte sur un bracelet en caoutchouc noir recouvert d’alligator bleu nuit.

Montres-de-luxe.com | Publié le 22 Mai 2019 | Lu 1458 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos