Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Zenith Pilot Automatic : simple mais efficace


On le sait, entre Zenith et l’aviation, c’est une longue histoire. Une histoire qui remonte à Louis Blériot lorsqu’il traversa la Manche en 1909 avec une Zenith au poignet. Depuis la marque a toujours -ou presque- proposé des montres d’aviateurs dans ses collections. Cette année, elle revient avec deux nouveautés dont cette Pilot Automatic de 40 mm en acier ou céramique avec calibre automatique haute d’une confortable réserve de marche de 60h. A partir de 8.100 euros.



Quelques marques horlogères ont leurs noms intimement liées à l’aviation… Cartier (Santos-Dumont), IWC (Big Pilot), Breitling (Navitimer), Longines (Avigation), Breguet (Type 20) ou encore, bien évidemment Zenith qui déposa d’ailleurs le nom français « Pilote » en 1888, puis son équivalent anglais « Pilot » en 1904. C’est dire si, dès le début, la marque « flaira » l’intérêt de s’engager dans l’aérien. C’est d’ailleurs, la ligne la plus ancienne de la manufacture !
 
Après d’intéressantes collections au design rétro avec des cadrans inspirés des carlingues d’avion, Zenith change de registre cette année, avec l’arrivée d’une nouvelle gamme de montres d’aviateurs entièrement redessinée. Pour commencer, la manufacture du Locle vient de dévoiler, à l’occasion de Watches & Wonders Geneva, deux nouveautés.
 
Étalon de la nouvelle génération de montres Zenith Pilot, la Pilot Automatic est dotée d’un boitier de 40 mm (assez petit pour une montre d’aviateur) en acier ou en céramique noire, étanche à 100 mètres. Elle est associée à une lunette ronde à surface plate.

Dans la version en acier, les surfaces satinées vertical sont soulignées par des chanfreins polis, alors que dans la version en céramique noire, le microbillage crée une finition totalement mate, au caractère nettement plus furtif, donc contemporain (nettement plus intéressante dans cette version).

La couronne surdimensionnée, typique des montres Pilot, adopte une forme anguleuse plus moderne que la traditionnelle forme « oignon », tout en restant facile à utiliser, même avec des gants.  
 
Le cadran noir opalin à rainures horizontales rappelle l'aspect des tôles ondulées qui composent le fuselage de nombre d’avions anciens ; un peu dans le style Rimowa… D’ailleurs, ces deux marques appartenant au groupe LVMH, il serait logique qu’elles envisagent un jour une collab’ !
 
Les chiffres arabes luminescents surdimensionnés, signature des montres de pilotes et instruments de bord Zenith depuis le début des années 1900, adoptent ici une police plus moderne : posés en appliques, ils sont remplis de Superluminova blanc.

À 6h, au-dessus du guichet de la date, l'index luminescent prend la forme d'une ligne blanche, rappelant l'instrument nommé « horizon artificiel » d’un avion.

À travers le fond saphir, on peut admirer le mouvement de manufacture à haute fréquence El Primero 3620 (5 Hz), doté d’une réserve de marche, très confortable et largement « week-end proof » de 60 heures. La masse oscillante ajourée et noircie rappelle elle aussi, un « horizon artificiel », instrument de bord typique et essentiel qui donne au pilote l'inclinaison de l'avion par rapport à l'horizon terrestre.
 
Les bracelets fournis sont adaptés aux styles respectifs des deux versions Pilot Automatic. La version en céramique noire est livrée avec un bracelet furtif en caoutchouc noir à effet Cordura, doté d’une nouvelle boucle déployante développée expressément pour la Pilot et un bracelet en caoutchouc kaki à effet Cordura plus utilitaire.
 
Le modèle en acier dispose également du bracelet en caoutchouc noir à effet Cordura, mais le deuxième est en cuir de veau brun, rappelant l'équipement typique des aviateurs du passé, le blouson, les gants et le bonnet.

Les bracelets sont facilement interchangeables grâce au mécanisme de changement rapide, intégré à leur revers, qui permet de retirer les barrettes à ressort sans l’aide d’un outil.

Montres-de-luxe.com | Publié le 11 Avril 2023 | Lu 5113 fois