Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Auricoste Flymaster : retour de la Type 20 civile à 300 exemplaires


Après deux années de développement, notamment avec Fabrice Guéroux, spécialiste de montres vintage et des montres de contrefaçon, la marque horlogère française Auricoste vient de présenter son emblématique modèle Type 20 civile. Baptisée « Flymaster », cette montre en acier de 39,5 mm ne sera produite qu’à 300 exemplaires. Comptez 3.450 euros.



« Tout a été pensé pour rester fidèle à l’ADN original de cette montre, y compris un diamètre inférieur à 40mm (39,5mm exactement), une prouesse qui a nécessité des mois de développement sur le boîtier afin que la montre puisse accueillir un mouvement automatique et non manuel comme dans sa version originale » indique la marque de prime abord dans son communiqué.
 
Connue pour ses montres Type 20 (que l’on retrouve également chez Breguet ou Dodane par exemple), produits pour le ministère de la guerre en 1954, la marque horlogère française Auricoste a décidé de mener à terme un projet de montre civile datant des années 60.
 
En tout, ce sont près de 2.000 montres type 20 qui auront été produites par Auricoste pour les pilotes de l’armée de l’air française. Aujourd’hui, il n’en reste malheureusement moins d’une centaine sur le marché de la montre de collection. Mais il existe un modèle plus rare encore et encore plus prisé par les collectionneurs.

Lire aussi : une Breguet Type XX réf 3800 de première génération

Suite à la production de son premier type 20 pour l’armée, Auricoste décide de produire un modèle similaire pour le grand public. Dans le cadre du cahier des charges précis imposé par le ministère de la Guerre, cette montre grand public se verra produite en deux versions : une version équipée d’une lunette 24h et une version lunette de plongée.
 
Chaque lunette bidirectionnelle est désormais noire et l’émail a remplacé la peinture mate sur le cadran qui gardera le même design. Le calibre quant à lui restera inchangé, un chronographe Lemania 2040 Flyback (retour en vol) à remontage manuel.
 
Près de 200 exemplaires seront produits et distribués sur le marché. Il en reste moins d’une cinquantaine aujourd’hui sur le marché de la collection et la Type 20 des années 60 est aujourd’hui une montre très recherchée, atteignant des prix qui n’ont rien à envier aux montres vintages des grandes marques.
 
La production en restera là pour plusieurs raisons. La crise horlogère faisant rage, de nombreuses manufactures fermeront leur portes et certaines marques disparaitront du marché.

Auricoste restera en activité grâce à un nouveau contrat avec la Marine Nationale. En effet, cette dernière, nécessitant des outils de mesure horlogers précis et fiables, signera un contrat avec Auricoste, contrat qui durera plus de vingt ans.
 
Aujourd’hui Auricoste redonne naissance à ce garde-temps. Soucieux de préserver l’ADN de ce modèle, Claude Tordjmann, patron d’Auricoste (entreprise familiale à taille humaine) a fait appel à Fabrice Guéroux, expert en montres de collection (et de contrefaçon) et amateur de la marque.

Le cahier des charges était complexe : produire une montre respectant au mieux le diamètre de l’ancienne, donc une montre qui ne soit pas un modèle néo-vintage dans un format moderne, à savoir 42mm ou plus. La montre des années 60 étant équipée d’un Lemania 2040, il était aisé de sortir un chronographe de 37mm, un diamètre utilisé à l’époque par la majorité des manufactures.
 
Conserver un diamètre inférieur à 40mm en embarquant le mouvement automatique Flyback 42022 Dubois-Depraz n’était cependant pas gagné - un calibre qui a déjà fait ses preuves mais qui est à la base prévue pour une montre d’un diamètre avoisinant les 42mm.
 
Près de deux années de travail auront été nécessaires pour rendre accessible à nouveau ce modèle  historique de la marque… Ce nouveau chrono bicompax est donc doté d’un boitier de 39,5 mm. Il est doté au choix, d’une lunette 12h bidirectionnelle acier traitement DLC ou d’une lunette plongée unidirectionnelle acier traitement DLC (attention ce n’est pas un chrono de plongée pour autant !).

Le cadran noir arbore des chiffres et des aiguilles recouverts de Superluminova crème pour conserver le look vintage de cette pièce. Ce dernier est protégé par un verre hésalite (ca se raye plus que le saphir, mais ca peut se polir et là, encore, cela permet de conserver l’esprit d’origine de ce chrono).
 
Côté moteur, il s’agit d’un calibre mécanique automatique Dubois Depraz-42022 (57 rubis – 28.600 alt/h – Incabloc) avec perlage des ponts et des platines et côte de Genève. Sa réserve de marche est standard avec 42h. A noter que le mouvement n’est pas visible puisque le fond est en acier.
 
Bon à savoir : si le Type 20 est célèbre de par son utilisation dans les forces aériennes de l’armée de l’air ou l’aéronavale française à partir de 1954 et ce, jusqu’en 1970, la dénomination Type 20 (qui remonte à 1953) n’appartient à aucune marque puisque l’appellation n’est pas déposée.

D’une manière générale, il s’agit de chronos bi ou tricompax en acier de 38 à 40 mm (flyback ou pas) avec cadran noir et chiffres arabes. Au-delà d’Auricoste, le plus célèbre de tous est probablement celui de Breguet, mais on en trouve aussi chez Dodane ou Mathey-Tissot. D’autres encore ne sont même pas « brandés ».

Montres-de-luxe.com | Publié le 17 Avril 2020 | Lu 9085 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos