Bodet B480.3 : racine carrée


Alors que Bodet, le géant français spécialisé dans les horloges a dévoilé sa collection de montres il y a quelques semaines, revenons plus en détail sur le modèle B480.3 imaginé en collaboration avec le designer horloger Philippe Lebru.



Si les Suisses ont Mondaine pour leurs horloges, nous, les Français, nous avons Bodet. Si les suisses sont rondes, les françaises sont carrées ! Ce sont justement ces horloges carrées Bodet qui rythment le temps dans les aéroports ou les stades qui arrivent cette année en version « montre » grâce aux dirigeants de cette entreprise familiale qui se sont associés au designer horloger Philippe Lebru (Utinam).
 
Trois montres ont été présentées il y a quelques semaines et l’une d’entre elles a particulièrement attiré notre attention : il s’agit de la référence B480.3. Ce garde-temps reprend très fidèlement le design des horlogers Bodet.
 
De fait, le boîtier de 40 x 37 ou 38 mm (étanche 30 mètres) revisite la forme carrée de l’horloge à palettes, emblématique des années 70 et qui a fait la renommée de cette entreprise familiale (gérée par deux frères). Présenté en acier poli et satiné, il arbore des angles francs venant accentuer l’épure de l’ensemble très proche du design industriel.

Le cadran est protégé par un verre saphir. Il rappelle quant à lui, l’horloge analogique BT480 conçue par Pierre Bodet dans les années 60. A l’identique, il révèle une grande ouverture sur un fond d’un blanc immaculé où les aiguilles noires et biseautées des heures et des minutes, rythmées par des index nets, offrent une lisibilité optimale par un jeu de contraste.
 
Cette montre est conçue et fabriquée en France dans les ateliers Utinam. Elle embarque un calibre japonais (une grande tendance) mécaniques automatiques de chez Miyota (40h de réserve de marche environ). Il est visible à travers le fond de boite transparent.

Spécialement dessiné pour Bodet, le bracelet en cuir de veau Barénia piqué sellier (les amateurs apprécieront) est directement inséré dans le boîtier dénué de cornes. Il est monté sur barrette « presto » (ou pompe flash) pour s’interchanger en toute autonomie. Outre le bracelet d’origine de couleur havane, trois autres coloris sont d’ores et déjà disponibles : bleu nuit, bronze olive ou cardinal.
 
On aime la pureté intemporelle de son design dont la seule coquetterie est une trotteuse en laiton rouge (150 exemplaires ; 860 euros).
 
Vente en ligne sur le site www.bodet-1868.com
 
Pour tout renseignement : 02 41 46 26 80

Montres-de-luxe.com | Publié le 17 Juin 2019 | Lu 736 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos