Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Breguet Reine de Naples 9835 et 9838 : des minutes très flexibles


Breguet met en lumière, au sein de sa collection de montres féminines Reine de Naples, deux nouvelles pièces affichant deux styles distincts, mais ayant un point commun : une aiguille des minutes qui, durant sa course sur le cadran, se forme et se déforme au gré du temps qui s’écoule !



Emblème de l’horlogerie féminine, la collection Reine de Naples de chez Breguet puise son inspiration dans la première montre-bracelet de l’histoire (oui il s’agissait bien d’une modèle pour femme), livrée en 1812 à la sœur de Napoléon, l’élégante Caroline Murat, Reine de Naples.
 
À l’origine de forme oblongue, pour devenir désormais ovoïde, cette pièce fait aujourd’hui partie des grands classiques des montres féminines. Il s’agit également de « la » Breguet pour femmes par excellence.
 
Cette nouvelle interprétation se distingue principalement par son aiguille flexible. En effet, la magie d’un ingénieux mécanisme permet à celle-ci de modifier sa forme selon sa position sur le cadran oblong.

Au bénéfice de plusieurs brevets, ce mécanisme inédit est une création signée Breguet. La longueur variable de l’aiguille permettant d’indiquer les minutes est composée de deux bras liés à l’extrémité supérieure, mais indépendants l’un de l’autre. Ces derniers se déforment grâce à un astucieux jeu d’engrenages.

L’aiguille s’amuse ainsi avec le cadran en affichant des formes différentes lorsqu’elle est étirée à 12h, puis plus arrondie à 6h -dans le même esprit, on se souvient de la Parmigiani Fleurier Pantographe  de 2013). Derrière le dispositif qui permet ce jeu d’optique se cache une came ovoïde dont la forme est non sans rappeler les courbes si caractéristiques de la Reine de Naples.
 
Au fil des minutes, chaque bras va fonctionner à une vitesse différente. Ainsi, les dimensions de l’aiguille s’adaptent constamment selon sa course sur le cadran afin d’épouser parfaitement la forme de la montre.

Au cœur de sa boîte ovoïde de 36,5 x 28,45 mm (en or blanc), 252 composants font battre le mouvement à remontage automatique 78A0. Sa fréquence d’oscillation est de 3,5 Hz. Ce « moteur » est équipé d’un spiral ainsi que d’un échappement à ancre en ligne suisse en silicium.

Les propriétés du silicium sont multiples. En plus d’être résistant à la corrosion ainsi qu’à l’usure, il est insensible à l’influence des champs magnétiques et améliore la précision du garde-temps.

Les rouages de cette complication -tout comme l’intégralité des composants du calibre– sont tous terminés avec soin à la main, selon la tradition Breguet –qu’ils soient visibles ou invisibles au
regard.
 
Le fond saphir de la boîte en or blanc dévoile sa masse en platine ainsi que les décorations Côtes de Genève et anglages présentes sur le mouvement. Sur le pourtour en or est gravé le numéro individuel de la montre, consigné dans les archives de la maison, tenues depuis la fin du 18e siècle.
 
Disponible avec un cadran en nacre bleu nuit, dont les teintes varient en fonction de la lumière. Son réhaut, sa lunette et ses attaches sont sertis de 161 diamants. Sa couronne affiche un diamant briolette, quant à sa boucle déployante, elle est décorée de 28 diamants.

L’heure est indiquée par un guichet situé au centre du cadran. Les minutes, à la typographie rappelant un dessin réalisé à la main, sont décalquées et poudrées de couleur argentée. Cette version est proposée sur un bracelet alligator rappelant la couleur du cadran. Ce garde-temps est limité à 20 pièces.
 
Le second modèle embarque un cadran laqué blanc qui contraste avec son bracelet alligator de teinte bleu nuit. Sa boîte en or blanc affiche une lunette, un réhaut, ainsi qu’une couronne sertie de saphirs bleus. Ici, les chiffres arabes décalqués s’allongent et se rétrécissent visuellement, tout comme le parcours de l’aiguille des minutes.

Montres-de-luxe.com | Publié le Jeudi 1 Décembre 2022 | Lu 4221 fois