Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Coup de génie : quand Bvlgari rend hommage à Genta avec une pièce d'exception


Voici une montre qui va marquer l’année 2019 à n’en pas douter. En effet, afin de rendre hommage à Gérald Genta, à son génie horloger et au 50ème anniversaire du lancement de sa marque éponyme, Bvlgari vient de dévoiler une édition spéciale (non limitée) de la fameuse bi-rétrograde heure sautante de GG en version platine de 41 mm avec cadran bleu laqué. Un collector en puissance. De toute beauté. Compter 58.000 euros.



Généralement, lorsqu’une marque en rachète une autre, elle l’intègre et la marque rachetée disparait… Et on n’en parle plus. Naturellement, les passionnés d’horlogerie savent que Bvlgari s’est offert Gérald Genta en 2000, une marque horlogère que le designer horloger de génie avait fondée à l’origine en 1969.
 
De nos jours, les amateurs de Gérald Genta connaissent surtout ses collaborations avec d’autres grandes marques et ses coups de génie en matière de design : la Nautilus pour Patek ou la Royal Oak pour Audemars. Mais il y en a bien d’autres… L’Ingénieur d’IWC, l’Omega Constellation, la Polerouter d’Universal Genève…
 
Incontestablement, l’horlogerie contemporaine doit une fière chandelle à cet homme qui créa parmi les garde-temps les plus iconiques du 20ème siècle. Il fut également celui qui mit un peu d’humour dans le monde austère des montres de luxe, avec le développement de sa marque éponyme et de ses modèles où Mickey Mouse indiquait l’heure et les minutes avec ses deux bras. Il remit également au gout du jour la fonction rétrograde et les heures sautantes, là encore avec des personnages de Disney.  

Bref, l’homme -disparu en 2011 à l’âge de 80 ans- symbolise à lui seul une révolution dans l’univers de l’horlogerie avec des designs et des mécaniques hors-normes et l’arrivée de Mickey et de l’humour dans le monde feutré du luxe.
 
Aujourd’hui, de nombreuses marques haut de gamme proposent des choses un peu folles, voire totalement décalées. C’est dans l’air du temps. Mais replacées dans le contexte de l’époque (années 70/90), les montres de Genta étaient carrément uniques et très en avance sur leur temps. Le comble pour des montres tout de même !
 
Toutefois, malgré son génie et sa vision de l’horlogerie unique, la marque Genta n’a pas toujours connu le succès qu’elle méritait. Le fait est que cet homme visionnaire n’était pas forcément le meilleur commercial qui soit et faire des affaires avec lui n’était pas toujours très simple. On ne peut pas être bon partout…
 
La marque (avec Daniel Roth) sera tout d’abord rachetée par le groupe singapourien The Hour Glass, l’uns des détaillants horlogers incontournables en Asie. Puis, en 1999, Bvlgari s’offre ces deux grands noms et leurs savoir-faire horlogers pour près de 38 millions de francs suisses.

Au-delà de la somme investie, ce rachat est loin d’être anodin pour Bvlgari. En effet, l’arrivée de ces deux horlogers au sein de la maison romaine va légitimer son positionnement dans le monde très fermé de l’horlogerie.
 
Jusque-là, Bvlgari était (et reste encore !) l’un des plus puissants et des plus créatifs joailliers au monde. Certes, la marque était connue pour ses montres comme la Bvlgari Bvlgari ou sa Diagono, mais elle n’était pas véritablement « respectée » par les amateurs d’horlogerie qui considérait la maison « romaine » comme un joaillier vendant des montres… Un peu comme Cartier.
 
Grâce à l’acquisition de ce savoir-faire exceptionnel, Bvlgari est parvenu à gagner la confiance des collectionneurs de montres. Avec ses manufactures horlogères suisses, le joaillier s’est lancé dans la création de complications de haute horlogerie comme les mécanismes de sonnerie et, finalement, dans la conception et le développement des mouvements extra-plats Finissimo qui lui ont valu quatre records du monde à ce jour. Autre fait marquant, la réalisation du calibre automatique de base Solotempo a elle-même bénéficié de l’influence de l’horloger suisse.
 
Aujourd’hui, Bvlgari rend hommage à Gérald Genta de très belle manière. Cette montre, qui porte le logo Gérald Genta original sur le cadran, est logée dans un boitier en platine poli de 41 mm qui reprend la forme massive du boitier Arena avec sa large lunette lisse et ses flans godronnés que les amateurs de bi-rétro heure sautante connaissent bien.
 
Les heures sautantes s’affichent dans un guichet à 12h alors que les minutes occupent un arc de cercle dans la moitié supérieure du cadran laqué bleu : elles sont pointées par une aiguille squelette qui revient à zéro toutes les 60 minutes (210°). De même pour la date qui s’affiche sur un arc plus petit à 6h (180°).
 
Le mécanisme complexe, visible à travers un fond saphir inrayable, est animé par le calibre BVL 300 à remontage automatique bidirectionnel, doté de 42 heures de réserve de marche. Le tout se porte sur un bracelet en alligator bleu avec boucle déployante en or blanc.

Montres-de-luxe.com | Publié le 5 Février 2019 | Lu 3189 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos