Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


F.P.Journe Vagabondage I or : dernier et somptueux chapitre d'une trilogie initiée il y a dix-huit ans


La manufacture de montres suisses F.P.Journe a présenté il y a quelques semaines, le dernier chapitre d’une trilogie horlogère initiée il y a dix-huit ans : la Vagabondage I or, une montre de forme (boitier « tortue plate ») en or 6N dotée d’un calibre en or rouge à remontage manuel qui ne sera commercialisée qu’à 68 exemplaires. Un chef d’œuvre horloger rare. Collector en puissance.



En 1997, François-Paul Journe créait pour un ami un modèle de montre équipé d’un mouvement automatique inédit logé dans un boîtier rond en or jaune, nommé alors Carpediem. Cette pièce présentait alors un cadran affichant une heure sautante, errante autour d’un balancier central apparent.
 
Plus tard, l’horloger marseillais développera une montre-bracelet dotée d’un mouvement à remontage manuel affichant des heures vagabondes sur un cadran inspiré de cette Carpediem, quoique redessiné afin d’entrer dans un boîtier de forme Tortue Plate (modèle déposé).
 
Mais, occupé par d’autres projets, il se résout à laisser ce modèle au stade de prototype. Mais en 2003, François-Paul Journe est contacté par la maison Antiquorum qui organisait à l’époque, pour célébrer son 30e anniversaire, une vente caritative au profit de la fondation ICM, l’Institut de recherches pour les maladies du cerveau et de la moelle épinière. Mr Journe, rappelons-le, a toujours à cœur de pouvoir aider les associations lorsqu’il le peut.

La maison de vente est alors à la recherche d’une « pièce unique » et cela, dans un délai restreint de six mois ; c’est très court en horlogerie quand il s’agit de créer une montre unique ! Bien conscient qu’il s’agit là d’un projet impossible à réaliser, l’horloger français décide alors de retravailler son prototype Vagabondage.
 
Pour la petite histoire, la série Vagabondage se nomme ainsi car l’indication du temps s’effectue par le biais d’un affichage digital et résulte d’un « vagabondage » dans le travail de François-Paul Journe ; comprendre « en dehors des collections courantes ».
 
Au final, ce n’est pas une, mais trois pièces uniques “Vagabondage” qui seront présentées : une sur boîtier en or rose, une en or jaune et une en or blanc. Toutes équipées de mouvements en laiton (désormais les plus recherchés par les collectionneurs de montres F.P.Journe).
 
Par souci esthétique, le nom de la marque est totalement absent du cadran. Comble du luxe ! La vente aux enchères ayant été un véritable succès, François-Paul Journe reçoit par la suite, de nombreuses demandes lui demandant d’inclure ce modèle dans sa production et de le destiner à un plus large public de collectionneurs.

Ce qu’il accepte de faire. Mais seulement en production très limitée, vu la différence esthétique évidente de ce modèle avec ses autres créations de l’époque. Petit retour en arrière sur les trois Vagabondage qui furent produites entre 2004 et 2017.
 
2004 : Vagabondage I - Calibre 1504
Vagabondage I est le premier garde-temps édité en production limitée de 69 boîtiers en platine avec des mouvements en or rose (également dix exemplaires en platine sertis de diamants baguette). Cette montre affiche des heures sautantes digitales inscrites dans un guichet « vagabond » dont la position indique les minutes.
 
Tout comme la trilogie proposée aux enchères en 2003, le cadran est exempt de toute inscription. Cette particularité sera conservée, au même titre que l’utilisation d’un mouvement à remontage manuel.
 
2010 : Vagabondage II - Calibre 1509
Fidèle au style caractéristique du modèle précèdent, la Vagabondage II  est proposée sur un boîtier en platine de forme Tortue Plate, mais avec un affichage des heures et minutes digitales. Compte tenu d’une notoriété et d’une communauté grandissante, François-Paul Journe décide de produire 68 exemplaires en or 6N en plus des 69 boîtiers en platine. Et encore 10 exemplaires en platine sertis de diamants baguette.
 
Le cadran en saphir fumé, sans signature F.P. Journe, laisse entrevoir le mouvement en or rose. Pour l’occasion, la prestigieuse manufacture genevoise a développé un barillet, ainsi qu’un remontoir d’égalité qui permet une meilleure gestion de l’énergie pour le saut instantané des minutes et des heures sautantes.
 
Aux collectionneurs de séries, il offre alors à chaque propriétaire d’une Vagabondage I, l’opportunité d’acquérir le même numéro de série pour la Vagabondage II.
 
2017 : Vagabondage III - Calibre 1514 
Après sept ans d’attente, c’est en 2017 qu’apparaît enfin la dernière série, doublée d’une première mondiale : en effet, la Vagabondage III présente un affichage digital des heures et des secondes ! Une fonction qui n’avait jamais été développée dans l’horlogerie en raison de sa très grande complexité.
 
Cette Vagabondage III est limitée à 68 pièces en or 6N, en plus des 69 en platine. Une fois de plus, François-Paul Journe propose les premières allocations aux propriétaires de la Vagabondage II portant le même numéro.
 
Oui mais voilà, cette collection était jusqu’ici quelque peu incomplète. On effet, on se souvient que la Vagabonde I Or de 2004 n’avait été produite qu’en platine. Fort logiquement, les collectionneurs de modèles en or rose se trouvaient « lésés ». Bien conscient de cette « anomalie », F.P.Journe propose donc cette année, en 2022, la Vagabondage I Or - Calibre 1504.2 !
 
Cette montre au cadran gris ardoise avec disque en saphir et guichet complète la trilogie Or. Pour autant, cette dernière itération n’est toutefois pas une copie conforme de la Vagabondage I Platine de 2004.
 
De fait, pointant un intervalle de près de dix-huit entre les deux modèles, la Vagabondage I Or dispose d’un mouvement actualisé référence 1504.2 (versus 1504), toujours à remontage manuel dans un boîtier mesurant 45.2 x 37.5 mm.
 
Comme le souligne François-Paul Journe : « Vagabondage I peut être considérée comme un prototype de l’époque. Nous avons maintenant de l’expérience pour réaliser un calibre meilleur et plus fiable et donc le mouvement est un mouvement actualisé, comparé à la première approche. Le premier calibre portait la référence 1504 ; le nouveau porte la référence 1504.2.
 
Comme pour les précédentes Vagabondages, ce modèle sera fort logiquement sur application, avec une priorité accordée aux collectionneurs propriétaires des numéros correspondants aux Vagabondages II et III en or.

Montres-de-luxe.com | Publié le 8 Août 2022 | Lu 5514 fois