FRÉDÉRIQUE CONSTANT


Frédérique Constant Yacht Timer Regatta Countdown : le vent l'emportera...

L’horloger Frédérique Constant vient de dévoiler lors d’un évènement qui s’est déroulé sur la Cote d’Azur, une nouvelle montre : il s’agit de la Yacht Timer Regatta Countdown. Un garde-temps de 42 mm étanche à 100 mètres qui embarque un calibre mécanique automatique avec fonction compte à rebours ! Trois versions : acier, plaqué or et acier ou plaqué or, à partir de 3.295 euros.


Dos jours, toutes les marques (Rolex, Panerai, TAG Heuer, Louis Vuitton, Corum, Omega ou encore Alpina) qui s’impliquent dans l’univers de la voile proposent au sein de leur catalogue, un garde-temps doté de la fonction « régate ».
 
On ne va pas se voiler la face. C’est n’est clairement pas la complication horlogère la plus utile qui soit au quotidien. De fait, la fonction régate s’adresse à un marché de niche, voire d’ultra-niche : à des passionnés de voile qui font des courses, des régates. C’est dire si les clients potentiels sont rares…
 
Oui mais voilà, comme c’est souvent le cas dans l’horlogerie, on n’achète pas forcément une montre pour utiliser ses complications tous les jours. On achète une montre pour se faire plaisir, pour l’univers qu’elle véhicule ou ce qu’elle représente oue encore, parce qu’avec elle à son poignet, on peut rêver d’une autre vie faite d’embruns, de claquements de voiles et de pontons en teck, par exemple.

C’est le cas de cette Yacht Master Regatta Countdown de chez Frédérique Constant. Il s’agit d’un modèle au design relativement classique disponible sur un boitier de 42 mm étanche à 100 mètres. Elle est disponible en trois versions : acier, plaqué or rose et acier ou plaqué or rose. C’est affaire de gout, mais la plaquée or rose est particulièrement belle.
 
Ce n’est pas la première fois que FC propose une telle complication dans son catalogue. Son premier modèle « regatta » remonte en effet à 1997. La maison familiale n’avait pas dix ans d’existence… Il s’agissait d’une pièce qui marquait alors la passion pour la voile de Peter Stas, co-fondateur de Frédérique Constant.
 
Cette année, vingt-deux ans plus tard, la Regatta Countdown fête son grand retour chez Frédérique Constant. Elle s’intègre désormais au sein de la collection rebaptisée Yacht Timer. Toutes les montres équipées de cette complication fonctionnent peu ou prou de la même manière.
 
Ce décompte de dix minutes permet aux concurrents de se positionner au mieux pour s’élancer en tête de la course, en fonction du vent, des autres bateaux et sans ne jamais devoir dépasser une ligne de départ virtuelle. Un exercice tactique et critique qui exige un instrument de précision, lisible d’un coup d’œil, alors que l’on doit simultanément hisser ou affaler les voiles pour se caler au plus près de la ligne de départ…

Modèle de lisibilité, l’affichage originel de 1997 a été préservé (il est souvent similaire quelque soit la marque). Il se compose de cinq points au sommet du cadran. Chaque point représente 1 minute. Un premier décompte (engagé par le poussoir du haut) fait progressivement passer tous les points en blanc ou bleu (couleur opposée à celle du cadran). Ainsi, lorsque les 5 points sont colorés, 5 minutes sont écoulées.
 
Commence alors le second décompte, celui des 5 dernières minutes avant le top départ. Cette fois, les 5 points se teintent progressivement d’orange. Lorsque le 5ème et dernier point est orange et que l’aiguille des secondes est à midi, la régate se lance ! C’est le départ !
 
Sans autre complication que le compte à rebours qui doit retenir toute l’attention, cette montre a été pensée pour favoriser la lisibilité. Captant chaque reflet de lumière, le cadran guilloché présente des index facettés pour offrir en permanence, au moins une face polie brillante, visible quelle que soit l’incidence du soleil. Si celui-ci est voilé, les aiguilles et les index sont emplis de matière luminescente.
 
Embarquant le mouvement automatique FC-380 offrant une réserve de marche de 48 heures, la Yacht Timer Regatta Countdown est équipée d’un fond transparent permettant d’admirer le soin apporté aux finitions du calibre. Pour chaque modèle, FC fournit un second bracelet en caoutchouc noir plus adapté à l’univers marin.

Montres-de-luxe.com | Publié le 18 Septembre 2019 | Lu 1043 fois