Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



MB&F Kelys & Chirp : l'oiseau et la tortue par Reuge et Nicolas Court


Non il ne s’agit pas d’une fable de La Fontaine. Chirp et Kelys sont tout simplement deux amis mécaniques qui vivent heureux ensemble ; développés par deux Friends de MB&F : la société Reuge et Nicolas Court. Kelys avance avec la démarche d’une véritable tortue en remuant doucement la tête d’un côté à l’autre alors que ses mouvements sont synchronisés à ceux de Chirp qui surgit de son nid et virevolte en ouvrant et fermant le bec, battant des ailes et remuant la queue. Tout s’effectue au rythme du chant mélodieux de l’oiseau.



Depuis des siècles, les tortues représentent la sagesse dans de multiples cultures, probablement car elles ont une longue durée de vie qui dépasse souvent plus de 190 ans ! Même s’il est plutôt sage, Kelys (dont le nom vient du grec chelone ou chelys signifiant tortue) a un côté ludique qui fait écho à l’exubérance du chant de Chirp, l’oiseau qui vit sur son dos.
 
On le sait, les tortues ont une démarche en poussée-détente très particulière ; une démarche que Kelys reproduit à la perfection grâce à un système de roues et cames peu conventionnel. On peut également profiter du concert de Chirp sans que Kelys ne marche : queue relevée, il reste immobile, queue rabaissée, il avance.
 
Quand MB&F a eu l’idée d’une tortue automate à oiseau chanteur sur son dos, Max et ses amis ont naturellement choisi de collaborer avec Reuge. En effet, le fabricant de boîtes à musique ayant élargi son champ d’activités en intégrant la production d’oiseaux chanteurs, mais également en ayant réalisé les MusicMachines de MB&F, c’était le partenaire idéal. De son côté, Reuge s’est associé au spécialiste des automates Nicolas Court afin de développer le mécanisme qui anime la tortue avec tant de réalisme.
 
Le chant de l’oiseau Chirp est extraordinaire, à la fois par sa précision et par sa puissance par rapport à la petite taille de l’objet ; cela grâce à une invention datant de 230 ans généralement attribué à Pierre Jaquet-Droz (1721–1790), ce qui explique d’ailleurs que la marque du Swatch Group ait développé ces dernières années, toute une gamme de montres avec oiseau-automate. 

Pour la petite histoire, vers 1785, Pierre Jaquet-Droz parvint à miniaturiser le mécanisme de commande de l’oiseau et à développer un mouvement plus compact. Son secret : utiliser un soufflet à tonalités variables plutôt que plusieurs soufflets à tonalité unique pour reproduire un chant d’oiseau réaliste. Et encore aujourd’hui, on reste béat devant la qualité et l’excellente portée du chant de l’oiseau quand on l’entend pour la première fois.
 
Bien que Kelys & Chirp puisse apparaître simple au regard d’une montre compliquée, ses 480 composants (nombre suffisant pour une répétition minute) témoignent de sa complexité intérieure. C’est en cela que Nicolas Court et son équipe ont exercé leur talent : ils ont relevé des défis considérables afin de développer le mécanisme d’automate de la tortue en travaillant autour de l’oiseau chanteur, qui constitue à lui seul un mouvement complet.
 
Il s’agissait d’une part, d’animer la tortue relativement lourde (1,4 kg) avec le peu d’énergie disponible dans le petit barillet du mouvement de l’oiseau chanteur ; et, d’autre part, de s’assurer qu’elle puisse se déplacer de manière réaliste. Le premier problème a été résolu par la recherche d’un rapport d’engrenage faible optimal, le deuxième par l’utilisation d’un rouage elliptique dans la transmission, avec des cames pour commander le mouvement des pattes.
 
Le mouvement de Kelys & Chirp est composé de deux parties : l’oiseau chanteur qui constitue à lui seul un mouvement complet ; et le module automate de la tortue qui est alimenté par le mouvement de l’oiseau chanteur. Pour ce faire, Nicolas Court et son équipe ont développé le mécanisme d’automate travaillant autour du mouvement d’oiseau chanteur et, comme on l’imagine, relevé des défis considérables. 

Au lieu d’avancer alternativement leurs pattes jumelées comme la plupart des animaux, les tortues se propulsent en avant avec leurs deux pattes arrière et les pattes avant se rattrapent par la suite. Cela crée une démarche intermittente très singulière que Nicolas Court et son équipe ont reproduit en utilisant un rouage elliptique et des cames, la forme de ces dernières déterminant le mouvement des pattes.
 
Les mouvements de la tortue sont synchronisés avec les mouvements et le chant de l’oiseau. Un système de sécurité à friction intégré au mécanisme d’automate détecte les bords d’une surface et arrête immédiatement le mouvement de la tortue, avant le désastre.
 
En outre, Nicolas Court a repris un système de sécurité Reuge pour le mouvement de l’oiseau : si l’oiseau est repoussé pendant qu’il chante (une chose à éviter), un système de levier le fait pivoter correctement et il retourne au nid.
 
Sur la carapace de Kelys, les écailles (rappelons que les tortues sont des reptiles) sont façonnées à la main, une à une, dans des cuirs de haute qualité de quatre couleurs différentes. La sensation produite est plus chaleureuse et naturelle que celle du métal. Kelys & Chirp est disponible en quatre éditions limitées de 18 exemplaires, respectivement en bleu, vert, jaune et ocre.

Spécificités techniques

Animation :
La tortue marche, l’oiseau surgit de son dos, bouge et chante.
Pendant 10-12 secondes, l’oiseau bat des ailes, bouge la queue et ouvre son bec conformément à son chant avant de disparaître comme par magie.
La tortue avance ses pattes selon une démarche intermittente réaliste, sa tête bouge.
Vitesse moyenne de la tortue : 0,03 m/s (0,06 mph).
 
Matériaux :
Du laiton plaqué rhodium, de l’acier et de l’or blanc 18K pour l’oiseau.
Pour les écailles de la tortue, du cuir de veau teinté, façonné à la main.
 
Mouvement :
Nombre de composants : 480
100% assemblé à la main
 
Chirp, l’oiseau chanteur :
Matériaux : or blanc 18K poli, yeux en saphir
Nombre de composants (oiseau seul) : 30
Nombre de composants (soufflerie) : 90
Barillet : ressort à double came
Réserve de marche : 3 cycles complets (tortue en marche et oiseau chantant)
Soufflerie : système double (souffle bidirectionnel)
Mécanisme de sécurité : si l’oiseau ou le couvercle sont repoussés pendant le chant, l’oiseau se retire automatiquement
 
Kelys, la tortue automate :
Matériaux : finitions grenées, satinées et polies, laiton plaqué rhodium, onyx noir pour les yeux
Carapace : 12 écailles en cuir avec bords lustrés individuellement
Le mécanisme d’automate de la tortue est alimenté par le mouvement de l’oiseau chanteur
Nombre de composants : 100, tous rhodiés ou satinés
Rouage : tracé elliptique avec un rapport max/min de 1,3/0,8 qui permet à la tortue d’avancer avec une démarche réaliste inhabituelle
Détecteur des bords de table/bureau : la tortue s’arrête automatiquement quand elle atteint un bord de surface.
Queue-interrupteur : première queue-indice au monde ; quand elle est relevée, la tortue reste immobile pendant que l’oiseau chante ; quand elle est rabaissée, la tortue marche et l’oiseau chante.
Système de sécurité à friction
Clé de remontage circulaire en acier, placée sur le ventre de la tortue
 
Poids et dimensions :
Poids : env. 1,4 kg
Dimensions : 24 cm (longueur) x 16 cm (largeur) x 8 cm (hauteur avec oiseau rentré)


Montres-de-luxe.com | Publié le 3 Janvier 2018 | Lu 1279 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos