Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



MB&F Music Machine 3 : Reuge toujours


Cette année, la marque MB&F, Maximilian Büsser et ses amis célèbrent ses dix ans. Pour l’occasion, elle vient de présenter une étonnante « machine » issue de sa troisième collaboration avec l’entreprise suisse Reuge spécialisée dans les boites à musique. Résulat, une Music Machine 3 qui s’inspire des vaisseaux de la Guerre des Etoiles. Pour amateurs de musiques de films ! Edition limitée à 99 exemplaires.



Rappelons que les boîtes à musique mécaniques jouent des mélodies au moyen de cylindres rotatifs munis de picots sur lesquels passent des lamelles d'un clavier. Leurs mouvements présentent des similitudes, techniques et esthétiques, avec les calibres horlogers : l'énergie provenant d'un ressort enroulé est transférée par un rouage. La vitesse de déroulement est soigneusement régulée. Et les composants des boîtes à musique haut de gamme bénéficient même de finitions raffinées semblables à celles des montres de prestige.
 
Rien d'étonnant, donc, à ce que la Suisse, patrie de la Haute Horlogerie, soit également celle des boîtes à musique de haute qualité depuis leur apparition au début du 19ème siècle. En 1865, Charles Reuge fut un pionnier du genre en ouvrant à Sainte-Croix son premier atelier de montres de poche musicales. Près de 150 ans plus tard, et toujours basé à Sainte-Croix, Reuge est devenu le plus grand fabricant de boîtes à musique haut de gamme de la planète.
 
Depuis, le catalogue Reuge s'est étoffé au point de proposer des boîtes traditionnelles mais également contemporaines, avec un service réservé aux pièces réalisées sur mesure. Avec la MusicMachine 3, Reuge et MBF montrent une fois encore, que la boite à musique est entrée dans le 21ème siècle !
 
S’il est un film que toutes générations apprécient, c’est bien La Guerre des étoiles. Qui peut oublier le vol effréné des chasseurs TIE de la flotte impériale partis en guerre contre l’Alliance ? Inspirée par cet engin spatial, la MusicMachine 3 (MM3) puise dans les souvenirs Maximilian Büsser, qui a découvert ce long-métrage de science-fiction quand il avait dix ans en 1977.

Les ailes verticales à croisillons de la MM3 supportent et protègent deux cylindres musicaux jouant trois mélodies chacun : les thèmes de La Guerre des étoiles (forcément !), Mission impossible et James Bond à droite, du Parrain, de Furyo et d’Amicalement vôtre à gauche. Ces ailes latérales ont également un rôle essentiel dans la propagation des vibrations sonores des claviers vers la caisse de résonance, naturellement amplificatrice, manufacturée par JMC Lutherie.
 
Plus concrètement, les sons ou plutôt, la musique de la MM3 sont produits par deux mouvements indépendants montés à l’arrière des deux sections. Chacun possède sa propre clé de remontage (déguisée en réacteur), son barillet, son cylindre horizontal à picots et son clavier à lames accordées à la main, note par note. Les cylindres jouent chacun trois mélodies (voir plus haut). Un régulateur à air en forme de ventilateur circulaire (sorte de parabole rotative) contrôle la vitesse de rotation ou le tempo de chaque cylindre.
 
Pour que le MM3 soit symétrique, Reuge a rompu avec les règles conventionnelles des boîtes à musique et construit deux mouvements en miroir l’un de l’autre. Il a fallu inverser complètement l’architecture du mouvement et la forme des composants de sorte que l’un des cylindres tourne dans le sens des aiguilles d’une montre, l’autre en sens opposé.
 
La plupart des boîtes à musique amplifient le son à travers une caisse en bois, comme le font les guitares et les violons. La MM3 a été conçue pour sa part, pour transmettre les vibrations musicales des claviers à la caisse de résonance en passant par les ailes verticales latérales. L’amplificateur en bois naturel a été développé par Jeanmichel Capt de JMC Lutherie, dans la Vallée de Joux, au cœur du pays horloger suisse. Edition limitée à 99 exemplaires : 33 exemplaires avec finition blanche, 33 avec finition noire et 33 avec surface chromée.


Montres-de-luxe.com | Publié le 7 Août 2015 | Lu 1091 fois



Alpina | Anonimo | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | HYT | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | SevenFriday | Speake-Marin | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques