Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige


Meccanico dG de Grisogono : un avant-goût de la montre de demain ?


Pour célébrer les quinze ans de sa marque, Fawaz Gruosi, le patron de de Grisogono, a choisi de présenté un modèle « hors-norme » de montre pour le moins futuriste. Il s’agit d’un garde-temps doté d’un mouvement de 651 composants présentant un affichage analogique et digital mû par un système entièrement mécanique tout à fait avant-gardiste. Certains vont adorer, d’autre détester, mais dans tous les cas, cette pièce ne passera pas inaperçue…



Meccanico dG de Grisogono
« Dans le domaine de la haute horlogerie, on peut décider de réinterpréter des principes et concepts existants ou faire le choix de défricher de nouveaux horizons ». Comme le souligne le communiqué de la marque, Fawaz Gruosi, président et fondateur de de Grisogono, « a délibérément retenu cette seconde approche ».

Ainsi, ce nouveau modèle –qui rappelle les premiers affichages de montre à quartz des années 80- propose la lecture de deux fuseaux horaires par le biais d’un double affichage : l’un analogique et l’autre digital.

« Une première mondiale –brevet de Grisogono- qui cache sous un design très contemporain un mécanisme extrêmement complexe » affirme la marque dans son communiqué. Et de préciser : « une innovation majeure puisqu’elle associe pour la première fois de l’histoire horlogère le principe de l’affichage digital à celui de l’énergie mécanique ».

Rappelons qu’historiquement, l’affichage digital est né de l’ère du quartz. L’électronique était alors toute puissante et l’avenir de l’horlogerie mécanique semblait fort menacé... Trente ans plus tard, les mouvements mécaniques les plus complexes suscitent toutes les convoitises et la haute horlogerie connaît un succès qui ne se dément pas.

Meccanico dG de Grisogono : un avant-goût de la montre de demain ?

Meccanico dG de Grisogono : un avant-goût de la montre de demain ?
Entre ces deux périodes, l’horlogerie de tradition a fait sa mue ; elle est parvenue au fil d’innovations successives et de finitions toujours davantage soignées, à conférer leur statut d’objet d’art aux garde-temps les plus complexes.

Et aujourd’hui, de Grisogono, non sans un brin de provocation, ose réinterpréter et réintégrer le concept d’affichage digital dans une montre de haute horlogerie !

La Meccanico dG s’annonce ainsi comme « un concentré de microsystèmes doté de mécanismes à cames et d’engrenages extrêmement sophistiqués ».

Le mouvement mécanique à remontage manuel, calibre exclusif de Grisogono compte 651 composants. Il propose un affichage analogique heures et minutes dans la partie supérieure du cadran et un affichage digital pour un second fuseau horaire dans la zone inférieure.

L’affichage digital mécanique du second fuseau horaire indique les dizaines d’heures, les heures, les dizaines de minutes et les minutes ; il s’affiche par des micro-segments mobiles animés par un ensemble de 23 cames associées à des engrenages et à un dispositif de déclenchement et de synchronisation.

Meccanico dG de Grisogono : un avant-goût de la montre de demain ?
Les micro-segments horizontaux ou verticaux participant à l’affichage de l’heure digitale sont au nombre de 23. Les segments verticaux mesurent 9 mm de hauteur et ne dépassent pas 25 milligramme ; les segments horizontaux affichent 2.90 mm de longueur pour 10 milligramme seulement.

Chacun de ces segments présente quatre faces : deux faces visibles opposées dotées de plaquettes en couleur, et deux faces invisibles naturellement aussi opposées.

Le passage d’une indication d’heure à la suivante est réalisée par une rotation de 90º d’un ou de plusieurs segments. Le saut est instantané et met en mouvement de 1 à 12 segments en fonction de l’heure affichée.

Cette mécanique, pour le moins complexe, est visible à travers le cadran transparent. Egalement dotés de plaquettes de couleur, les index nécessaires à l’affichage analogique semblent suspendus pour laisser entrevoir la « machine » qui les anime.

A l’instar de tous les mouvements de la marque, ce calibre est noirci et présente des finitions soignées. Les indications « de Grisogono » et « Swiss Made » sont inscrites à même le mouvement, tandis qu’une plaque révèle le nom « Meccanico dG » au verso de la montre.

En dépit de la puissance nécessaire au double affichage mécanique et digital, et du couple indispensable à rotations instantanées de micro segments, ce calibre exclusif, mouvement mécanique à remontage manuel, présente une réserve de marche d’environ 35 heures. Elle s’affiche par une aiguille sur un secteur de 90º au dos du mouvement et est visible à travers un fond saphir galbé.

Le boîtier de la Meccanico dG est à l’image de son mouvement : imposant (56 x 48 mm), galbé, étanche à 30 mètres, il est disponible à choix en or rose, en titane, en titane/caoutchouc, en titane/or rose et en titane/platine.

Toujours dans l’esprit futuriste de ce garde-temps, les correcteurs et le cache-couronne sont en caoutchouc vulcanisé. La mise à l’heure de l’affichage analogique est réalisé par la couronne à 3h, tandis que le second fuseau horaire est ajusté par deux correcteurs, celui de gauche pour les heures, celui de droite pour les dizaines de minutes et les minutes.

Egalement réalisé en caoutchouc naturel vulcanisé, le bracelet est doté d’une boucle déployante ornée du blason de Grisogono. Cette pièce ne sera fabriquée qu’à 177 exemplaires et pas un de plus. Avis aux amateurs.

Spécificités techniques de la DG 042 de Grisogono

Meccanico dG de Grisogono : un avant-goût de la montre de demain ?
Calibre :
Mouvement mécanique, développement exclusif de GRISOGONO,
Épaisseur du mouvement : 11.45 mm
Diamètre du mouvement : Rectangulaire 38.10 x 34.70 mm
Nombre de composants : 651 pour le mouvement, 70 pour la boîte
Empierrage : 77 (mouvement + affichage)
Fréquence 4 HZ

Réserve de marche : environ 35 heures

Indications : Heures, minutes, 2ème fuseau horaire

Boîtier : 56 x 48 mm rectangulaire galbé en titane ; or rose 5N ; titane et or ; titane et caoutchouc ; titane et platine

Étanchéité : 3 ATM (30 mètres)

Aiguilles : Dauphine

Bracelet : Caoutchouc naturel noir avec boucle déployante en titane / or rose 5N

Montres-de-luxe.com | Publié le 16 Mai 2008 | Lu 6501 fois



Alpina | Audemars Piguet | Ball Watches | Baume et Mercier | Bell & Ross | Blancpain | Boucheron | Bovet | Breguet | Breitling | Bremont | BRM | Bulgari | Bulova | Carl F. Bucherer | Cartier | Chanel | Chaumet | Chopard | Christophe Claret | Concord | Corum | Cuervo y sobrinos | De Bethune | Dior | Ebel | Eberhard & co | Eterna | F.P. Journe | Fortis | Franck Muller | Frédérique Constant | Glashütte Original | Girard-Perregaux | Graham London | Greubel-Forsey | Gucci | Hamilton | Hanhart | Harry Winston | Hautlence | Michel Herbelin | Hermès | Hublot | IWC | Jaeger Lecoultre | Jaquet Droz | JeanRichard | Lange & Söhne | Longines | Louis Erard | Louis Moinet | Louis Vuitton | MATWatches | Maurice Lacroix | MB & F | Meistersinger | Montblanc | Movado | Moser | Omega | Oris | Panerai | Parmigiani Fleurier | Patek Philippe | Paul Picot | Pequignet | Perrelet | Piaget | Porsche Design | Rado | Raidillon | Ralf Tech Watches | Ralph Lauren | Raymond Weil | Richard Mille | Roger Dubuis | Rolex | Romain Jérôme | Saint Honoré | Seiko | Swatch | Tag Heuer | Tissot | Tudor | Ulysse Nardin | Urwerk | Vacheron Constantin | Van Cleef & Arpels | Victorinox | Vulcain | Zenith | Autres marques