Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Panerai Transat Classique : sept hommes et le voilier The Blue Peter au départ de cette régate


Sept hommes vont embarquer dans la prochaine Panerai Transat Classique 2015 à bord du voilier The Blue Peter. Ils nous racontent avec emphase la genèse de ce projet un peu fou mais bien concret. Une histoire de bateau, une histoire de passion mais avant tout, une histoire d’hommes.



Panerai Transat Classique : sept hommes et le voilier The Blue Peter au départ de cette régate
Les premières phrases écrites par Maldwin Drummond, ex‐commodore du Royal Yacht Squadron, pour la préface du livre « la Saga des Runa », résume parfaitement la philosophie de notre défi : « Yachts and even dinghies are known as “she”. The female gender was awarded by owners –mostly male– because vessels –large and small– were valued and loved, exhibiting a way of their own. You could call it “soul” ».
 
C’est dans cette perspective qu’est né, il y a deux ans, le défi « Bel Ami ». Il reprend les valeurs d’esprit, d’émotion et d’ambition que partagent les grands yachtsmen et naturellement, le romancier
Guy de Maupassant… C’est donc une idée de l’élévation de l’homme (notre humble équipage) par la femme (notre superbe voilier, et seulement lui !) que nous avons entrepris cette aventure. Deux ans de rencontres et d’échanges nous ont permis de nous organiser sereinement. Nous étions trois sur les pontons de Cascais pour le départ de la Panerai Transat Classique 2012 à échanger avec quelques heureux élus… il y avait beaucoup d’élégance et de beauté dans leurs propos.
 
Plus loin –sur le même ponton‐ nous avons fait la rencontre de Jacques Taglang, « mémoire vivante du yachting, » à qui nous avons immédiatement proposé de partager notre rêve… être au départ de la prochaine édition. De déjeuners avec le commodore de l’Atlantic Yacht Club, Olivier Pécoux, en conférences avec François Séruzier, des essentiels stages ISAF PS1 ou RYA, aux échanges avec nos amis et proches, le projet a muri entre mars et septembre 2014. Résultat : l’inscription du voilier pour lequel nous avions littéralement craqué en 2012 : « The Blue Peter »… L’histoire d’Amour et d’Amitié avait bien commencé !

Les premières minutes passées avec Mathew Barker (propriétaire et skipper de ‘The Blue Peter’) furent d’une simplicité presque déroutante tant nous nous sentions sur la même longueur d’onde : il fallait faire beau, grand, vite… mais surtout dans la logique : « have fun ». Le pacte était scellé dans une régate ralliant Nice à Cannes où, témoins de cet engagement, siégeaient Ollie (10 ans), Gaspard (9 ans), Arthur (6 ans) et Edgar (5 ans) nos fils adorés, présents à bord. À ce jour, l’équipage est composé de 3 marins expérimentés (Mathew Barker, Jérôme de Mallmann et Alejandro Ruiz) et de 4 amoureux de yachting (Nicolas Kenedi, Henry Letulle, Cory Lyle et Jacques Taglang) tous rassemblés autour de l’idée de vivre la Vie avec un grand V et de céder à l’hédonisme qu’elle peut nous offrir. Mathew sera assisté de son fidèle équipier Alejandro et du méticuleux Jérôme pour s’assurer des performances optimales du défi « Bel Ami ». Nicolas aura la charge de la gastronomie, Henry celle des vins et des photos de bord, Jacques se chargera du récit de notre aventure et le jeune Cory sera notre supplément de vitalité !

La construction du Blue Peter fut lancée en 1930 et, fait remarquable, le teck utilisé pour la coque fut importé de Thaïlande vers 1870. Il a été conçu par le célèbre architecte Alfred Mylne et construit par le chantier W. King & Sons de Burnham-on‐Crouch. Son premier armateur, Desmond Molins, pensait en 1938 à s’offrir un plus gros bateau, mais il aimait tellement le Blue Peter qu’il décida de l’allonger d’à peu près 10 pieds... À ce jour, le voilier n’a pas subi d’autres modifications structurelles (65 pieds – 32 tonnes). Il fut baptisé le Blue Peter en rapport au fanion « P », synonyme de chance et utilisé comme signal préparatoire avant de débuter une course. Le Blue Peter est un glorieux sloop qui a remporté plus de 50 courses au cours des vingt dernières années, sous la bannière du Royal Corinthian Yacht Club à Burnham-on‐Crouch. Le bateau est passé sous pavillon italien après la guerre avant de devenir la propriété de Mathew Barker, en 1999. Ce voilier est un parfait exemple de la qualité de fabrication et du style de ces ambassadeurs de l’âge d’or du yachting, quintessence de l’esprit du défi «
Bel Ami ».

Montres-de-luxe.com | Publié le 2 Décembre 2014 | Lu 734 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos | Élégances