Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Vacheron Constantin : le retour de la mythique 222 "Jumbo"


Ce fut incontestablement l’une des « stars » de Watches & Wonders 2022 ! La manufacture genevoise Vacheron Constantin, qui surfe sur le succès grandissant de ses garde-temps et notamment de sa fameuse Overseas, vient de dévoiler une splendide version en or jaune de sa fameuse 222 « Jumbo » en 37 mm. Quasiment identique à l’original, cette montre est « l’ancêtre » de l’Overseas. Absolument somptueuse pour production limitée sans que ce soit une série limitée. Compter 62.000 euros.



Cela fait déjà de nombreux mois que l’Overseas de Vacheron Constantin a le vent en poupe au sein de collection de la manufacture genevoise. D’ailleurs, les listes d’attente s’allongent… Surfant sur ce succès sans précédent pour ce modèle, VC vient de présenter une somptueuse version de son modèle 222 qui fut à l’origine de l’Overseas.
 
On ne va pas se voiler la face, pendant des années, les 222 étaient recherchées de quelques collectionneurs avisés seulement. Les fans de montres vintage moins affutés -ou moins clairvoyants- la considérant comme totalement ringarde !
 
Mais depuis que Vacheron Constantin est redevenue une marque disons « bankable », les amateurs de montres anciennes se sont rués sur les modèles vintage de la manufacture genevoise et notamment sur les 222, faisant bien évidemment explosé la côte de ces pièces dont personne ne voulait il y a encore deux ou trois ans de cela. On recense sept montres actuellement sur Chrono 24 : entre 35.000 et 185.000 dollars.

Petit retour en arrière… En 1963, Vacheron Constantin présente un premier modèle adapté aux contingences de la vie active : la montre Turnograph référence 6782, un nom dérivé de sa lunette tournante bidirectionnelle gravée aux 15 minutes. La forme des aiguilles bâton et la géométrie de ses index droits ne resteront pas sans lendemain même si le modèle connaît une existence relativement éphémère.
 
En 1975, la VC tente une nouvelle incursion dans le domaine de la montre urbaine avec la pièce Chronomètre Royal référence 42001. Avec son boîtier de forme, associé à une lunette octogonale arrondie, ce premier garde-temps Vacheron Constantin en acier avec bracelet intégré ouvre de nouvelles perspectives stylistiques.
 
Celles-ci se confirmeront deux ans plus tard sous les traits de crayon du designer Jorg Hysek, avec la 222 : « Je voulais dessiner une pièce sport élégante tout en trouvant le bon équilibre entre ces deux éléments pour s’intégrer dans l’univers de Vacheron Constantin, qui est classique et raffiné » explique Jorg Hysek.
 
Lire aussi : Vacheron Constantin, la « mythique 222 »

Au-delà d’être un nouveau modèle avec bracelet intégré (dans la lignée de la Nautilus et de la Royal Oak), la 222 de 1977 introduit une architecture fonctionnelle avec sa table plate surmontée d’une lunette proéminente cannelée. Son boîtier monobloc qui demande un emboîtage du mouvement par le haut, assure une étanchéité à 120 mètres grâce à sa lunette vissée.
 
La 222 affiche une finesse exemplaire de 7 mm, grâce à son mouvement extra-plat d’à peine 3,05 mm indiquant les heures, minutes et date. Les aiguilles bâton et index droits similaires à la montre Turnograph référence 6782 de 1963 confirment une esthétique sobre et épurée tout en dégageant une impression de robustesse avec son bracelet vissé à la carrure, à larges maillons centraux de forme hexagonale.
 
D’abord présentée en 37mm dans une version dite « Jumbo », la 222 a ensuite été déclinée en 34 mm et 24 mm, en acier, en or jaune ou bicolores, sertis ou non, mais toujours avec la croix de Malte, emblème de la maison, sertie dans le coin droit du boîtier à 5h. Elle restera en production limitée jusqu’en 1985.

A l’occasion de Watches & Wonders 2022, Vacheron Constantin réédite donc sa mythique 222, lancée en 1977 pour le 222ème anniversaire de la maison. Parmi les différentes références de la 222, c’est la référence 44018 en or 750/1000 3N (un or plus pâle identique à celui de l’époque) de 37 mm qui a été choisie pour marquer le retour de ce mythe.
 
Les codes emblématiques de la 222 ont été respectés : diamètre de 37 mm, lunette cannelée, cadran de couleur dorée, index droits, aiguilles bâton, bracelet intégré et maillons centraux hexagonaux, ainsi que la croix de Malte à 5h, en or gris Pd150, polie et soudée sur la table plate du boîtier.
 
Quelques modifications viennent cependant agrémenter cette Historiques 222 :
- Cadencé à 4 Hz (28'800 alternances/heure) pour une réserve de marche standard de 40 heures, (contre 2,75 Hz sur le modèle d’origine), le mouvement 2455/2 offre une meilleure précision.
- La masse oscillante du calibre 2455/2 a été conçue spécifiquement pour ce modèle avec le logo 222 originel en gravure, entouré d’un motif cannelé rappelant la lunette.
- Le fond du boîtier a été ajouré pour laisser apparaître le calibre. Ce qui ne se faisait jamais à l’époque.
- Les finitions satinées vertical de la couronne et du bracelet, satinées circulaire de la lunette et des index polis, l’anglage main des rouages et des ponts décorés Côtes de Genève, ainsi que le perlage de la platine relèvent du souci au moindre détail de la Haute Horlogerie.
- Le cadran affiche la typographie vintage de l’inscription « AUTOMATIC ».
- Le quantième à guichet a été sensiblement écarté de la partie extérieure du cadran dans un objectif de lisibilité, grâce au diamètre légèrement réduit du calibre par rapport à son prédécesseur.
- Le revêtement Super-LumiNova® des aiguilles et index (blanc cassé le jour et vert tilleul la nuit, en référence à la teinte du tritium des pièces historiques), permet une meilleure lisibilité.
- Le bracelet dispose d’un fermoir à trois lames (au lieu de deux).
- Les articulations du bracelet ont été revues afin de cacher les axes visibles et d’en améliorer l’ergonomie.



Montres-de-luxe.com | Publié le 11 Avril 2022 | Lu 8657 fois