Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Girard-Perregaux 9931 : la fameuse Casquette


Alors que la maison Girard-Perregaux vient de relancer sa fameuse référence 9931, plus connue sous le surnom de Casquette, revenons sur ce modèle à quartz et affichage par LEDs tubulaires (très seventies) encore largement méconnu des amateurs de montres de collection.



La Casquette originale fut produite de 1976 à 1978. Deux ans seulement. Au cours de cette période, Girard-Perregaux, en a fabriqué 8.200 exemplaires.
 
Au fil du temps, ce modèle a été de plus en plus recherché par les aficionados de l'horlogerie soucient de leur style. Il n’y en a d’ailleurs aucune actuellement sur Chrono24…
 
En 1976, Girard-Perregaux lançait donc sa référence 9931 : un garde-temps révolutionnaire doté d'un affichage par LEDs tubulaires. Équipée d'un mouvement à quartz, parfaitement en phase avec l'esprit horloger des années 70, cette montre ne ressemblait à aucune des montres traditionnelles à deux aiguilles de l'époque-.
 
Fait notable, Girard-Perregaux, une manufacture fondée au 18ème siècle, était à l'avant-garde dans la fabrication des montres à quartz (avec Patek Philippe et Rolex qui avait également pris le train du quartz). De fait, la fréquence de 32.768 Hz fixée par GP sera par la suite adoptée comme norme universelle pour les montres à quartz !
 
Bien sûr, cette montre avant-gardiste ne s'appelait pas officiellement la « Casquette ». Elle était simplement désignée par un numéro de référence, le 9931. Cependant, les collectionneurs la surnommèrent la « Casquette », un sobriquet qui, depuis, est entré dans le vocabulaire horloger.
 
Le modèle original affichait les heures, les minutes, les secondes, le jour et la date grâce à son mouvement à quartz de haute précision. Alors que la concurrence passait d'un affichage classique à un panneau circulaire comprenant une série de LEDs, Girard-Perregaux concevait la Casquette avec une approche totalement différente.
 
L'affichage par LEDs tubulaires n'était pas seulement fonctionnel : son esthétique bousculait les conventions et contribuait ainsi à son style avant-gardiste. En fait, à l'époque, cette montre était assimilée à un muscle-car des années 70, car ses LEDs évoquaient les feux arrière de ces voitures.
 
La Casquette était disponible en trois variantes de boîtier : en Macrolon (polycarbonate), en or jaune plaqué et enfin en acier. Aujourd’hui, son concept « rétro-futuriste » n’a rien perdu de son charme et opère encore de nos jours.

Montres-de-luxe.com | Publié le 24 Février 2022 | Lu 2743 fois