Montres-de-luxe.com
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige



Girard-Perregaux La Esmeralda Tourbillon or gris


Après la version en or rose de 40 mm présentée en 2017, Girard-Perregaux vient de dévoiler une nouvelle interprétation de son modèle La Esmeralda, dotée cette année d’un imposant boitier en or gris de 44mm qui embarque un calibre mécanique à remontage automatique micro-rotor. On retrouve bien évidemment les fameux trois ponts d’or GP qui évoquent symboliquement, le passé, le présent et le futur.



Le calibre Tourbillon sous Trois Ponts s’impose à l’histoire du métier comme le plus ancien mouvement de montre toujours en fabrication puisque sa structure générale demeure inchangée depuis 1860.
 
La platine reçoit des ponts, de barillet, de rouage et de tourbillon façonnés en or massif. Leurs dessins en forme de double flèche sont entièrement décorés à la main et s'inspirent des ponts de la Esmeralda historique. La surface des flèches est polie miroir, les arêtes sont anglées main et les flancs sont étirés.
 
Pour accroître le contraste visuel et mieux accrocher la lumière, les bras des ponts sont délicatement bercés, autrement dit manuellement arrondis avec soin à l'aide d'un brunissoir. En leur centre, les chatons diamantés, maintenus à l’aide de deux vis imposent au barillet, à la roue de centre et à la cage de tourbillon d’être alignés sur le même plan.

La cage comportant 80 composants est entièrement terminée à la main et nécessite l’extrême habileté de l’horloger qui l’assemble. Avec sa lyre caractéristique polie à la main et signature de la Manufacture, cet organe parfaitement équilibré reçoit un balancier à grand moment d’inertie oscillant à 21'600 alternances par heure (3Hz).
 
Ce calibre de 16 lignes (36,60 mm de diamètre) et de 8,41 mm d’épaisseur nécessite un mois de travail pour assembler ses 310 composants. La structure ternaire de la platine se devine au premier coup d’œil.
 
Dans le même esprit, le système de remontage automatique unidirectionnel fait appel à un micro-rotor placé concentriquement sous le barillet et non plus sur sa périphérie. Grâce à cet ingénieuse construction, les horlogers ont pu accroître le diamètre du tambour de barillet et ainsi allonger la longueur du ressort pour garantir à la pièce une réserve de marche d’au moins 60 heures.
 
L’ensemble se porte dans un imposant boitier en or gris de 44 mm, à la taille très contemporaine, qui se porte sur un bracelet en alligator noir.

​Spécificités techniques

Boîtier or gris 44 mm
Epaisseur : 14.55 mm
Glace saphir antireflet « box »
Fond : saphir cristal
 
Cadran : non existant
Aiguilles : type ‘Dauphine’
 
Etanchéité : 30 mètres
 
Mouvement GP09400-0016, mécanique à remontage automatique
Diamètre : 36.60 mm (16’’’)
Hauteur : 8.41 mm
Fréquence : 21,600 Alt/h – (3 Hz)
Nombre de composants : 310
Pierres : 27
 
Réserve de marche : min. 60 heures
 
Cage de tourbillon de 80 composants, poids 0.305 gr.
 
Bracelet en alligator noir, cousu main sur boucle triple déployante en or gris
 
Référence : 99275-53-000-BA6E
 

Montres-de-luxe.com | Publié le 17 Avril 2019 | Lu 396 fois



Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos