Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

La montre Mirage de Sylvain Berneron : tout le charme de l'asymétrie


On le sait, la symétrie parfaite dans la nature est rare. Nos visages eux-mêmes ne le sont pas… En revanche, d'une manière générale, en horlogerie, les designers s’attachent à présenter le temps dans la symétrie la plus lisible qui soit. Sauf, le Français Sylvain Berneron, 34 ans, qui a récemment dévoilé sa montre Mirage à l’asymétrie particulièrement séduisante. Compter dans les 50.000 euros HT.



L’asymétrie en horlogerie est rare. Mis à part quelques exemples chez Richard Mille (modèle Alain Prost) ou encore, la fameuse et incontournable Crash de chez Cartier, chez Vacheron Constantin avec la 1972 Prestige, chez Patek Philippe, chez Greubel Forsey, chez Dior dans une certaine mesure, avec la Chiffre Rouge, les montres aiment respecter les présentations qui favorisent l’harmonie.
 
Sans compter, bien évidemment, les fameuses Montres molles de Salvador Dali -qui expriment d’ailleurs notre impuissance face au temps qui passe- qui furent produites et souvent vendues dans les musées en modèles à quartz d’entrée de gamme.  
 
Avec Mirage, Sylvain Berneron, s’inscrit donc dans cette niche de niche de la montre de forme avec cette nouvelle création absolument splendide qui ne ressemble à rien d’autre ! Avant de présenter ce garde-temps, rappelons que ce designer de 34 a d’ores et déjà travaillé pour BMW, Porsche, Ducati mais également pour IWC et Breitling où il est encore chef de produit.

C’est donc en parallèle de son travail chez Breitling, avec l’accord de Georges Kern bien évidemment, que Sylvain Berneron a travaillé sur ce projet très personnel qui a été dévoilé il y a quelques semaines, et qui a déjà suscité pas mal d’articles dans la presse horlogère internationale.
 
La Mirage est une véritable montre de forme : son boitier bien évidemment, mais également son calibre ! Ce qui est beaucoup plus rare, voire rarissime de nos jours tant cela augmente considérablement les prix de revient…
 
La Mirage est une montre en or, toute en or : boitier, cadran, aiguilles, platine, ponts et même les pompes du bracelet ! Tout est bien évidemment fabriqué en Suisse dans les règles de l’art, par des artisans basés dans la région de Neuchâtel.

Deux versions sont proposées : Sienna en or jaune avec cadran dans la même matière ou Prussian Blue en or blanc avec cadran or blanc. A priori, pas de montres en acier chez Berneron qui préfère tabler sur des modèles plus haut de gamme en métaux précieux uniquement.
 
Le boitier reste relativement « petit » pour les goûts contemporains avec ses 37,5 mm x 33,5 mm et ses 7 mm d’épaisseur. Mais après tout, d’aucuns considèrent que 37 mm est une taille idéale pour les montres de ville. Ce en quoi nous sommes totalement d’accord !
 
La forme particulièrement du boitier, qui n’est pas sans un évoquer un grain de sable, découle en réalité de la fameuse suite de Fibonacci, un mathématicien italien du 13ème siècle.

Rappelons que la suite de Fibonacci est une suite de nombres entiers dans laquelle chaque nombre est la somme des deux nombres qui le précèdent.
 
Liée au fameux nombre d’or (que l’on retrouve régulièrement en horlogerie notamment dans la fameuse Ellipse de Patek Philippe), elle démarre par les nombres 0 et 1 puis se poursuit avec 1 (comme somme de 0 et 1), 2 (comme somme de 1 et 1), 3 (comme somme de 1 et 2), 5 (comme somme de 2 et 3), 8 (comme somme de 3 et 5), etc. Comme ça, à l’infini.
 
Si les scientifiques, mais également les designers sont fascinés par la suite de Fibonacci et le nombre d’or, c’est que ces constantes débordent largement de l’univers des mathématiques !

En effet, on les retrouve un peu partout dans la nature qui nous entoure : dans la ramification des arbres, dans celles des feuilles, dans la constitution des pommes de pin ou dans les circonvolutions de la coquille de l’escargot qui reste probablement l’exemple le plus connu.
 
C’est donc de cette suite mathématique que Berneron s’est inspiré pour la création de sa montre Mirage, étanche à 30 mètres. La large lunette est polie tandis que le boitier est satiné-brossé.

Le cadran n’est pas sans évoquer les cadrans à secteurs, les chiffres tout comme les aiguilles -faites à la main-, sont distordus, la petite seconde à 6h30 également !

Cette montre, qui dégage un charme fou, embarque un calibre de forme à remontage manuel (3Hz) absolument somptueux et relativement fin, partiellement en or, d’une réserve de marche de 60h (visible à travers le fond en saphir).
 
Seules 24 montres devraient être produites par an par Berneron et sur une période de dix ans seulement. Cette Mirage devrait être, à n'en pas douter, l'une des pièces les plus marquantes de cette décennie. 

Montres-de-luxe.com | Publié le 6 Novembre 2023 | Lu 7906 fois







Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail