Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

MeisterSinger Singularis Email : édition limitée à 20 exemplaires avec cadran en émail véritable


L’horloger allemand MeisterSinger, spécialisé dans les montres à mono-aiguille, poursuit le développement de ses collections avec l’arrivée de cette singulière Singularis, une montre en acier de 43 mm embarquant le mouvement automatique MSA01 élaboré en interne et bénéficiant d’une réserve de marche de 120h. Autre signe distinctif et non des moindres ? Un cadran émaillé à la main ! 20 exemplaires pour le monde. Par contre… 6.590 euros !



Reprenant le boîtier de la MeisterSinger Classic N03, la Singularis est proposée avec un boitier en acier poli de 43 mm, étanche à 50 mètres.
 
Cette nouveauté en édition limitée à 20 exemplaires pour le monde arbore donc un cadran « ivoire » réalisé en émail véritable. Ce qui explique son tarif 50% plus élevé que le modèle en catalogue. Fabriqué à l’unité manuellement, il requiert un savoir-faire ancestral unique que seuls quelques spécialistes* maîtrisent encore aujourd’hui.
 
Il faut savoir que l’émail requiert un savoir-faire fait d’exercices, d’expérimentations, de ratés aussi, car rien n’est jamais gagné d’avance. Avec cette méthode traditionnelle, les cadrans se construisent peu à peu, par petites couches de silice, d’oxyde métallique et de potassium, unies pour l’éternité dans l’alchimie des cuites successives à plus de 800 °C.

On le sait, tout se déroule au creux du four, là où la matière, livrée à elle-même, se montre souvent peu docile, comme en témoigne le niveau élevé et incompressible de déchet ! Ce modèle de chez MeisterSinger revient à l’essence de ce métier ancestral.
 
Dans sa plus pure tradition, sur base de cuivre, métal ductile et capricieux, avec émaillage et contre-émaillage, comme au temps où les techniques industrielles n’existaient pas, quand les vernis synthétiques n’avaient même pas été imaginés et que l’émail était le seul moyen de donner un visage aux montres. Et qu’il restait rare et toujours produit en petites quantités.
 
Chaque cadran est réalisé à la main, pièce à pièce, à mille lieues de toute logique industrielle. On remarque la douceur du grain caractéristique de l’émail de même que l’aiguille signature de la marque.

Rappelons que l’industrie horlogère a depuis longtemps trouvé des méthodes pour imiter l'impression visuelle de l'émaillage à faible coût (il y a « émail » et « émail »…). Il ne faut donc pas confondre l'émail véritable avec l'émail à froid, qui est une résine synthétique mélangée à des pigments se solidifiant sans être chauffée.
 
Emaillé brillant, le cadran de couleur ivoire rappelle le style des premières montres de poche. La police de caractères à empattement fin aux reflets bleus s'intègre parfaitement au design. Également bleuie à chaud, l’aiguille longue et effilée ponctue la journée subdivisée en 144 segments de 5 minutes avec des index de taille différente pour distinguer le quart d’heure de la demi-heure. Ce qui rend le tout plus lisible. L’ensemble étant protégé par un verre saphir bombé.
 
Mais ce qui distingue aussi la Singularis, c’est son calibre. En effet, elle est animée par le mouvement automatique MSA01, dévoilé par la marque horlogère allemande en 2016. Equipé de deux barillets, il permet une réserve de marche exceptionnellement importante, allant jusqu’à 120 heures. Dépassant très largement le nouveau standard week-end proof de 48h !

Par ailleurs, grâce à leur montage en série, l’énergie transmise aux rouages s’avère plus homogène qu’avec un seul barillet, ce qui permet d’obtenir d’assurer une meilleure précision durant la durée de marche.
 
En complément, une roue de minuterie, dotée d’un pignon à ressort, a été intégrée afin d’éliminer le jeu de l’aiguille. On remarque sur le fond de boitier transparent, un rotor squeletté, comportant du tungstène, capable d’alimenter les deux barillets en énergie.
 
Les férus d’horlogerie apprécieront ses finitions très soignées : phases anglées et polies à effet miroir, gravures ornées d’or sans oublier le pont de rouage dont la géométrie inhabituelle donne au mouvement son aspect unique.
 
La Singularis est la deuxième génération de montres MeisterSinger à être animée par les propres calibres de la maison horlogère.  
 
Habillée d’un bracelet en cuir de veau brun, la Singularis est d’ores et déjà disponible dans les points de vente, notamment chez Emile Leon à Paris.
 
*Peu de marques proposent de véritables cadrans en émail véritable, parmi elles, Ulysse Nardin (qui possède Donzé cadrans, le spécialiste des cadrans en émail véritable) mais également Louis Erard ou encore les Vulcain de la période Bernard Fleury. Liste non exhaustive.

Montres-de-luxe.com | Publié le 12 Décembre 2022 | Lu 6803 fois






Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail