Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

Starfleet Explorer MB&F x L'Epée 1839 : plus compacte mais toujours aussi séduisante


Six ans après le lancement de la Starfleet Machine, première horloge co-créée par MB&F et L’Epée 1839, une nouvelle expédition est en cours. En effet, cette station spatiale horlogère revient en 2020 dans une taille plus compacte (16,5 cm de diamètre) et rehaussée de couleurs (vert, bleu ou rouge ; 3 éditions limitées à 99 exemplaires). Elle est par ailleurs accompagnée d’une flotte de trois petits vaisseaux spatiaux et porte le nom de Starfleet Explorer. Compter dans les 10.000 euros environ.



Dessinée par MB&F, la Starfleet Explorer est une horloge de table en forme de station intergalactique réalisée par L’Epée 1839, aujourd’hui la dernière manufacture spécialisée dans la production d’horloges haut de gamme en Suisse.

Cette pièce digne de Star Wars affiche non seulement les heures et les minutes mais comporte également une animation : à savoir trois vaisseaux spatiaux effectuant une révolution de la station en 5 minutes.
 
Largement dévoilé et finement décoré, son mouvement manufacture dispose d’une autonomie exceptionnelle de 8 jours. Le remontage est manuel grâce à une clé à double usage, permettant le remontage du mouvement ainsi que le réglage de l’heure.
 
Plus concrètement, les heures et les minutes sont indiquées au moyen de deux disques, associés à un guichet et à une aiguille de couleur éclatante (bleue, verte ou rouge). Les minutes se trouvent en fait sur la soucoupe dominante, qui pivote sur elle-même ; ainsi, la lecture des minutes se fait au moment où elles passent au centre d’un guichet métallique fixe, satiné à la main et éloxé, épousant la courbure du dôme.

Lire aussi : Starfleet Machine L'Epée 1839 par MB-F :  

Le disque des heures, placé juste en-dessous, reste par contre immobile. Une aiguille pliée – également satinée et éloxée – indique l’heure en pivotant à sa place, faisant un tour complet du disque en 12 heures.
 
A noter que Starfleet Explorer revient avec une originalité qui n’était pas présente sur le modèle d’origine. En effet, cette version comporte trois petits vaisseaux spatiaux, alignés sur un même axe à distance régulière et disposés à l’intérieur de la Starfleet, au cœur même du mécanisme. Ils tournent autour du mouvement à raison d’un tour complet toutes les 5 minutes ; « une exploration spatiale guidée par le vaisseau mère ».
 
Le mouvement de la Starfleet Explorer se place à l’horizontale, mais son échappement est positionné à la verticale. Les composants (excepté les 11 rubis) ont été dessinés et manufacturés en acier inoxydable ou en laiton palladié au sein de l’atelier suisse de L’Epée 1839 (on peut d'ailleurs penser que sans les différentes collab' avec MB&F, cette manufacture aurait disparu du paysage horloger).

Lire aussi : MB&F Music Machine 3 : Reuge toujours

Les rouages et barillet sont complètement visibles grâce à la platine squelettée et à la structure concentrique externe, façonnée en forme de C. Le régulateur L’Epée intègre également le système anti-chocs Incabloc que l’on ne trouve généralement que dans les montres-bracelet. Dans une horloge, il réduit les risques de dommages lors du transport.
 
Cette horloge de 11 cm de hauteur et de 16,5 cm de diamètre peut reposer sur ses supports verticaux des deux côtés, ce qui s’avère utile quand on la retourne pour armer le ressort de barillet ou régler l’heure. On peut également la pencher sur le côté, offrant une vue différente de la station horlogère intergalactique.

On pourrait penser que la plus grande taille des composants simplifie le travail. Cependant, des composants plus grands impliquent des finitions à réaliser sur de plus grandes surfaces, ce qui est nettement plus difficile à assurer.
 
Comme l’explique Arnaud Nicolas, PDG de L’Epée : « doubler la taille des composants ne revient pas à simplement doubler le temps nécessaire aux finitions. La complexité augmente de manière exponentielle. Pour le polissage, on doit maintenir une pression constante et c’est plus difficile sur de grandes surfaces que sur les petits composants des mouvements de montres-bracelet. C’est grâce à l’expérience et à l’habileté de nos horlogers que la Starfleet peut arborer des finitions aussi raffinées ».

Montres-de-luxe.com | Publié le 19 Mai 2020 | Lu 3366 fois


Montres par marque | Nouveautés | Au fil de l'actu | Montres de luxe pour femme | Montres vintage et de collection | Montres mythiques | Bracelets et accessoires | Historique des marques | Boutiques exclusives | Des livres et des montres | Un jour, une montre, un film | Portraits | En bref | Marché de l'occasion | Le temps d’une phrase par Alexis Francis-Bœuf | Les rendez-vous du Club-Chronos | Annuaire des horlogers (Paris) | Annuaire des horlogers (Province) | Vidéos