Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Cartier : somptueuse réédition en platine de la Tank Cintrée


Les Rééditions de chez Cartier sont des montres recherchées des collectionneurs et proposées au plus proche de leur format original par la maison française, qui vient d’ailleurs de dévoiler à Milan (Italie), une édition spéciale et limitée de 150 exemplaires en platine de la Tank Cintrée, dotée ici d’un calibre mécanique à remontage manuel et d’un splendide cadran coquille d’œuf. Compter 34.900 euros.



On le sait, depuis quelques temps déjà, les montres Cartier vintage ont le vent en poupe. Dans toutes les gammes de prix de la marque d’ailleurs.
 
Des plus accessibles -les versions Must de Cartier des années 80 par exemple- aux pièces les plus exclusives telles les fameuses Crash ou encore, la très rare Pebble, deux modèles des années soixante-soixante-dix qui furent lancés à l’époque par la filiale londonienne de Cartier (la maison était à l’époque divisée en trois entités : Paris, Londres et New-York, toutes indépendantes les unes des autres).
 
Depuis sa création, Cartier est l’un des maitres en matière de boitiers de forme ; les Santos, les Baignoire, les Crash, les Diabolo et plus récemment les Dona… Sans oublier la Cheich du Paris-Dakar, pièce unique mais tellement dans l’esprit Cartier.
 
Mais l’une des pièces les plus emblématiques de Cartier reste bien évidemment sa fameuse Tank. Franco Cologni lui a d’ailleurs consacré un ouvrage entier retraçant son histoire, son évolution et les différents modèles.

Peu de montres au monde peuvent se targuer d’un tel succès doublé d’une telle longévité… En effet, cela fait plus de cent ans que Cartier commercialise de manière ininterrompue sa Tank, une montre née en 1917, qui s’inspirait à l’origine des chars d’assaut de la première guerre mondiale.
 
Fasciné par ces monstres d’acier apparus sur les champs de bataille, Louis Cartier décida de leur rendre hommage à sa manière, en créant un modèle de garde-temps s’inspirant de leur forme vue du dessus : un carré entouré de deux brancards rappelant les chenilles.
 
Imaginée en 1917 mais née véritablement en 1922, la Tank symbolise avec une extrême rigueur la contribution marquante que Louis Cartier apporta au style moderne plus tard appelé Art déco : les lignes fières et tendues du carré et du rectangle s’adoucissent, la géométrie des angles s’atténue.

La Tank est l’une des premières montres-bracelets de forme carrée. Depuis plus d’un siècle, la maison Cartier a réinterprété la Tank à travers de multiples variations telles que la Tank Chinoise, la Tank Américaine, la Tank Française, La Tank Anglaise, La Tank Crash (pur collector) ou encore, la fameuse Tank Cintrée qui ressort cette année dans les Rééditions de Cartier.
 
Petit rappel : c’est en 2021 que les Rééditions ont vu le jour, avec tout d’abord la Pasha Calendrier Perpétuel puis la Tank Cintrée or jaune éditée à 150 pièces à l’occasion de son centenaire. Ce fut ensuite l’étonnante montre Pebble  présentée l’an passé (en 2022) qui célébrait alors son jubilé chez Cartier !
 
Aujourd’hui, Cartier revient à la Tank Cintrée, première évolution connue de la Tank originale de 1917. Grâce à la cambrure et la finesse de son boîtier cintré, cette montre dotée d’un calibre JLC s’ajustait avec élégance au plus près du poignet. L’habillait pourrait-on dire.

Dans cette réédition, le cadran « coquille d’œuf » est bombé, il arbore un chemin de fer en courbe (qui n’est pas sans évoquer la courbure de la boite), des chiffres romains et des aiguilles bleuies en forme de pomme ou Breguet –tous les codes horlogers de la maison sont bien là et confirment l’appartenance de cette Tank cintrée au patrimoine de la maison ! Il est protégé par un verre minéral.
 
Cette édition spéciale et limitée à 150 exemplaires est disponible en platine avec, comme toujours sur les garde-temps réalisés dans ce métal (sauf quelques exceptions), un rubis serti en cabochon sur la couronne de remontoir à la place du saphir généralement utilisé sur les versions en or. Ultime point de raffinement : un jeu de finitions sur les brancards, polis pour les verticaux et mat sur les horizontaux.
 
Les connaisseurs remarqueront que le boîtier (46,3 x 23 mm, non étanche) s’est aussi affiné et présente désormais une épaisseur remarquable de 6,03mm (vs 6,40 mm sur la réédition du modèle en or de 2021). Il abrite un mouvement rond à remontage manuel, le calibre 9780 MC (3Hz) d’une réserve de marche de 33h, également de chez JLC.
 
L’ensemble se porte sur un bracelet en alligator noir avec boucle ardillon en platine. Une édition limitée de toute beauté.

Montres-de-luxe.com | Publié le 3 Octobre 2023 | Lu 6588 fois







Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail