Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe

F.P. JOURNE


F.P.Journe : un Chronomètre à Résonance adjugé 234.000 euros par Artcurial

A l’occasion de la vente Artcurial qui s’est tenue les 19 et 21 janvier à l’Hôtel Hermitage de Monaco, un Chronomètre à Résonance en platine de F.P.Journe s’est vendu pour la coquette somme de 234.000 euros (frais inclus). Un garde-temps acheté en 2003 à Paris à la Pendulerie qui était alors, revendeur officiel de la manufacture.


Après la vente Philipps de juin 2020, qui a vu la consécration de deux pièces exceptionnelles de la maison genevoise F.P.Journe, deux garde-temps très rares, un Tourbillon Souverain « souscription » (1999) et une Résonance « souscription » (2000) ayant appartenu au joaillier Lorenz Baümer, respectivement vendus CHF 1,040,000 et CHF 1,400,000, c’est au tour d’un Chronomètre à Résonance en platine de 2003 de réaliser une très belle performance, cette fois-ci à Monaco avec la vente Artcurial.
 
En effet, le Chronomètre à Résonance, n° 338-03R, lot numéro 40 (full set) a atteint la somme de 234.000 euros frais inclus (il était estimé dans les 70.000 euros). A l’origine, en 2003, ce garde-temps en platine avait été acheté à la Pendulerie à Paris, un magasin du 8ème arrondissement qui fut l’un des premiers détaillants de la manufacture horlogère F.P.Journe. On remarquera qu’à l’époque, contrairement à aujourd’hui, les calibres étaient en laiton.
 
Ce garde-temps qui n’a connu qu’un seul propriétaire, fait partie des premiers que la marque ait produit puisque F.P.Journe a débuté en 1999 avec justement, les deux montres en souscription de la vente Philipps de juin dernier -mentionnées précédemment en début d’article.
 
Ce Chronomètre à Résonnance (avec réserve de marche et double fuseau horaire) appartient aux pièces F.P.Journe parmi les plus recherchées sur le marché et dont les prix ne cessent de grimper depuis quelques années.

Mis à part les souscriptions réservées à un cercle d'amis très proche de François-Paul Journe, les premières séries des années suivantes furent elles aussi, très confidentielles en terme de production ; ce qui est le cas de ce Chronomètre à Résonance datant de 2003. Rappelons que la marque n’était alors connue que d’un petit groupe d’initiés.
 
Encore une fois avec cette vente Artcurial, la manufacture F.P.Journe s’est imposée parmi les meilleurs niveaux d’adjudication, côtoyant des près les Patek Philippe et les Rolex vintage.
 
Et à raison d’ailleurs ; rappelons que le Chronomètre à Résonance fait partie des montres emblématiques de la manufacture genevoise. Iconique même ! Elle symbolise toute la passion qu’éprouve François-Paul Journe pour le 18ème siècle et s’inscrit dans l’héritage du maitre-horloger Antide Janvier, réputé pour ses pendules et ses planétaires.
 
En 2002, François-Paul Journe a eu l’occasion d’acquérir un très rare régulateur à résonance signé Antide Janvier… « L’acquisition de ce régulateur a été une grande émotion pour moi car il fut réalisé vers 1780 par l’un des plus brillants horlogers français de l’histoire : Antide Janvier. Il symbolise le lien entre la création de mon « Chronomètre à Résonance » et les recherches les plus intéressantes du XVIII e siècle " indique F-P Journe.

Et de poursuivre : " C’est un des plus beaux régulateurs du monde, qui fut la première application connue de la résonance horlogère. Deux autres exemplaires, mais chacun différent donc unique, se trouvent aujourd’hui au Musée Patek Philippe à Genève et au Musée Paul-Dupuy à Toulouse ».
 
Au total, cette vente a totalisé 11 millions de dollars frais inclus (la moitié en horlogerie et le reste en joaillerie et sacs Hermès) avec notamment le lot 30, la Patek Philippe référence 1518 « Big Arabic » qui a été adjugée 883.000 euros frais inclus.

F.P.Journe : le principe de la résonance
Plus concrètement, chacun des deux balanciers est alternativement « excitateur » et « résonateur ». Lorsque les deux balanciers sont en mouvement, ils entrent en sympathie et se mettent à battre naturellement en opposition. Les deux balanciers s’épaulent alors l’un l’autre, donnant plus d’inertie à leur mouvement.
 
Cet accord n’est toutefois possible que si la différence de fréquence de l’un à l’autre n’excède pas cinq secondes par jour de différence cumulée sur six positions. On comprend donc que leur réglage est donc d’une extrême finesse !
 
Alors qu’un mouvement perturbateur externe affecte le fonctionnement d’une montre mécanique traditionnelle, cette même perturbation produit, pour un Chronomètre à Résonance, un effet qui accélère un des balanciers autant qu’il ralentit l’autre. Et peu à peu, les deux balanciers reviennent l’un vers l’autre pour retrouver leur point d’accord, éliminant ainsi la perturbation et battant en parfaite synchronisation.


Montres-de-luxe.com | Publié le 26 Janvier 2021 | Lu 4396 fois