Montres-de-luxe.com
montres-de-luxe
L'actualité des montres de luxe et des marques horlogères de prestige

Ferrari et les montres : un livre vrombissant de Rémy Solnon


Les éditions Sophia vont publier fin mai, le dernier ouvrage de Rémy Solnon, un passionné d’automobiles et de belle horlogerie qui propose dans ce livre « Ferrari et les montres » (224 pages, 45 euros) de revisiter l’histoire de ce mythique constructeur automobile italien à travers ses différents partenariats horlogers.



On le sait, entre l’automobile et l’horlogerie, c’est une longue histoire… Une histoire jalonnée de garde-temps mythiques (souvent des chronographes) qui ont marqué des générations d’amateurs de belles mécaniques et de grosses cylindrées.
 
Entre Ferrari et les montres, titre du nouvel ouvrage de Rémy Solon, c’est en quelque sorte, une « histoire dans l’histoire ».

Un chapitre à part tant ce constructeur automobile italien occupe une place unique dans le monde de l’automobile avec ses bolides d’exception qui, au cours des dernières décennies, furent associés à différentes marques horlogères dans des gammes de prix allant de plus accessibles (époque Cartier par exemple) aux plus exclusives (avec Richard Mille actuellement).

Rémy Solnon vous propose donc de découvrir les liens qui unissent Ferrari à l’horlogerie depuis l’époque où Enzo Ferrari « himself », venant de fonder la Scuderia Ferrari, passait des commandes spéciales à des marques horlogères pour féliciter ses pilotes et son équipe.
 
Retrouvez les partenariats successifs signés avec les plus grandes manufactures horlogères (Heuer, Girard-Perregaux, Panerai, Hublot, Richard Mille, etc.) des années 1970 à aujourd’hui, puis ceux noués par des personnalités ayant marqué l’histoire de Ferrari (pilotes, dirigeants, designers : Michael Schumacher, Jean Todt, Pininfarina, etc.).

Trois questions à Rémy Solnon

Rémy Solnon, quelle serait votre marque horlogère préférée en montres Ferrari ?
Ai-je réellement une marque préférée ? Chacune a son intérêt et son charme et chacune a apporté sa pierre à l’édifice des partenariats de Ferrari.
 
Ce qui est intéressant, c’est l’approche que chaque manufacture a eu du partenariat avec Ferrari. Pour Heuer et Longines, le but était de faire gagner la Scuderia avec un système innovant de chronométrage, la vente de montres passant au second plan.
 
Les montres Longines, comme les Ferrari Formula, collent parfaitement à l’esprit des années 1980 où il fallait afficher sa réussite. Girard-Perregaux a connu la période faste en F1 avec Michael Schumacher et Jean Todt, partenariat fondé sur l’amitié sincère entre Luca di Montezemolo, président de Ferrari, et Luigi Macaluso, le PDG de la manufacture horlogère.
 
Richard Mille, tout comme Cabestan, ont créé des superwatches aussi spectaculaires en horlogerie que le sont une Enzo ou une SF90 sur le marché automobile. Panerai, ce fut l’association de deux marques aux racines italiennes.
 
Enfin, Hublot a su adapter son iconique Big Bang à Ferrari en concevant aussi des superwatches avec les ingénieurs de Marannello, à l’image de la spectaculaire MP-05 LaFerrari, aussi exclusive que la supercar éponyme.
 
Auriez-vous cependant un modèle préféré ?
Faire le choix d’une montre est impossible. Je n’ai pas un modèle préféré mais plusieurs ! Les montres liées à une Ferrari particulière, comme la F40 ou la 250 GTO, ou un événement particulier comme les victoires en F1.
 
Moi qui apprécie les montres techniquement innovantes, non conventionnelles, j’aurais un faible -sans ordre particulier– pour ces trois-là :
 
- la Hublot MP-05 LaFerrari, impressionnante techniquement et visuellement avec son affichage de l’heure par cylindre, ses 11 barillets interconnectés et sa réserve de marche record de 50 jours ;

- la Girard Perregaux Tribute to Enzo Ferrari rendant hommage au « Commendatore » sous la forme d’un QP sportif, une grande complications les plus complexes ;

- et enfin, la Richard Mille RM UP 01, une montre semblable à aucune autre, qui bat le record de finesse à l’époque. Je pourrai aussi ajouter la Heuer Chronosplit qui était le summum de la technologie horlogère à l’époque.
 
Quelques chose que vous souhaiteriez ajouter  ?
J’ai toujours eu un intérêt pour les liens entre l’univers des montres et celui de l’automobile qui sont une forte source d’inspiration et d’innovations techniques.
 
J’ai écrit en 2010 le premier livre sur les partenariats montres/automobiles (« Montres & Automobiles de prestige », ed. Les Presses Littéraires).
 
Mon nouveau livre s’inscrit dans cette lignée ; il s’agit du premier livre évoquant Ferrari sous l’angle « horloger », les montres Ferrari accompagnant l’histoire de Ferrari et de la Scuderia Ferrari. Il est d’ailleurs intéressant de voir l’évolution des montres Ferrari des années 1970 à 2023.
 
Vous trouverez dans le livre quelques 120 montres liées à Ferrari dont 90 sont présentées en détails. Une originalité du livre est d’avoir associé les montres soit à la Ferrari célébrée soit à des Ferrari de la même époque (des années 1950 à 2023) sous la forme d’une double page.
 
Ferrari est une source inépuisable d’inspiration pour les manufactures horlogères et un moteur pour certaines qui ont su dépasser leurs propres limites pour créer des montres aussi spectaculaires que les Ferrari de course ou de route.

Montres-de-luxe.com | Publié le 10 Mai 2024 | Lu 2440 fois






Chaque mois, retrouvez le meilleur de l'actualité des Montres de Luxe dans votre boite mail